mardi 17 octobre : Segal
Bretagne.com Culture bretonne Bretons d'aujourd'hui Laury Thilleman. Une vie de princesse

SORTIES en Bretagne

VACANCES en Bretagne

METEO en Bretagne

PARTAGEZ votre Bretagne

FORUM derniers posts

Laury Thilleman. Une vie de princesse

Cette année, Laury Thilleman, 20 ans, a été choyée, couverte de cadeaux. C'est un fait : l'écharpe et la couronne de Miss France 2011 ont bouleversé son quotidien d'étudiante en commerce et d'apprenti mannequin à Brest. Enquête dans les coulisses.

«Sois belle et tais-toi !». C'est un cliché qui a collé à la peau de certaines Miss France, enfermées dans un rôle de jolie potiche. Laury Thilleman, elle, est réfléchie, dégourdie. Le 3 décembre 2011, elle a rendu sa couronne «mais rien ne s'arrêtera, dit-elle. Car avoir été Miss France, c'est un bon marchepied».

La Brestoise est ambitieuse. Elle ne veut surtout pas qu'«on l'oublie». Elle espère rebondir tout de suite.

Son objectif ? Percer dans l'audiovisuel, après une première expérience «réussie», selon elle, à la co-présentation de l'émission «Ces gens qui nous sauvent», sur France 3. Elle va aussi devenir l'ambassadrice de deux marques de la région («Armor Lux» et «Sill») et être chargée de la communication d'un «beau projet breton», les fêtes maritimes de Brest 2012, par l'intermédiaire du Crédit agricole. Dans les prochains mois, elle partagera donc son temps entre la Bretagne et Paris.

Plus de 100.000 € de cadeaux

Laury Thilleman a vécu un conte de fées. Jugez plutôt. Sacrée devant plus de 6,5 millions de téléspectateurs - une audience qui est, certes, en baisse -, elle a reçu des cadeaux et pas des moindres : un coupé cabriolet, un écran plat, une parure de bijoux en or blanc et diamant, un voyage pour deux personnes aux Maldives en pension complète, un séjour de remise en forme à la thalasso de Quiberon, cinq robes de cocktail...

Pour une valeur de plus de 100.000 €. Avec Miss France, elle a vraiment touché le jackpot. «C'en est presque gênant! C'est un peu démesuré pour une jeune fille de 20 ans», reconnaît-elle, lucide.

«Des fleurs, beaucoup de fleurs»

Mais cela ne s'arrête pas là. «On doit bien doubler», explique-t-elle. Comprenez: la cagnotte de 100.000 € a été multipliée par deux. «C'est une année riche en rencontres et quand les gens vous apprécient, souvent, ils vous couvrent de cadeaux».

Au-delà des milliers de lettres auxquelles elle a essayé de répondre, il y a eu «des fleurs, beaucoup de fleurs», des robes de créateurs, des bijoux et des choses plus... inattendues : «Je me souviens d'un colis expédié de Turquie: il y avait une robe traditionnelle, une boîte à bijoux et... du fromage et des galettes».

La vie de palace

Dès le lendemain de son sacre, elle a découvert la vie de palace avec une première séance photos au Crillon, un hôtel parisien cinq étoiles. Un grand changement pour cette étudiante en école de commerce qui avait, certes, fait un peu de mannequinat, notamment pour le catalogue d'un centre commercial brestois, mais pas pour le magazine people «Gala»...

Être élue Miss France, c'est gagner bien plus qu'un concours de beauté. Il y a aussi un salaire confortable, mirobolant, penseront certains. Celui-ci s'élèverait à 4.000 € par mois. Le conditionnel est de rigueur car Endemol, propriétaire de la société MissFrance, se refuse à communiquer sur ce point. «C'est strictement confidentiel !».

Un appartement de fonction

Autre élément du conte de fées : un appartement cossu a été gracieusement mis à sa disposition. Et, d'après nos informations, celui-ci était situé entre la Tour Eiffel et les Champs-Élysées, dans le VIIIe arrondissement de Paris.

Miss France 2011 a été - trop ? - choyée. Cette année, un directeur artistique, en l'occurrence Arnaud Sol Dourdin, qui a collaboré avec Sharon Stone, était à sa disposition. «Il m'a appris à me coiffer, à me maquiller, à m'apprêter au mieux. C'est lui qui m'a préparée à merveille pour Miss Univers».

Mais son entourage était aussi là pour la conseiller. «Je choisissais mes tenues mais je savais que je n'étais pas seule. Mon attachée de presse n'hésitait pas à me donner son avis». Il a donc fallu dire adieu aux jeans et baskets, auxquels elle était plus habituée avant son sacre, et adopter l'uniforme de Miss France : la robe et les talons aiguilles.

«C'est un amour !»

La notoriété, les cadeaux, les paillettes ont fait perdre la tête à plus d'une jeune fille. Consciente de sa chance, Laury Thilleman a choisi de «se donner sans compter, d'être présente pour les gens». Mais elle a l'honnêteté de reconnaître que «cela n'a pas été évident de rester souriante, agréable en toutes circonstances».

Tout le monde la décrit comme attentive, respectueuse. Il est vrai qu'elle prend le temps de poser avec chaque petite fille qui en fait la demande, les yeux plein d'étoiles.

«C'est un amour !», renchérit la créatrice de mode Chantal Temam. Créatrice qui lui a fourni une garde-robe complète pour l'élection de Miss Univers, qui a eu lieu en septembre, au Brésil. Soit 17 tenues, dont une - superbe - robe blanche créée sur mesure, drapée et parée de bijoux qui lui a permis de se hisser dans le Top 10 du concours. Cette garde-robe lui a été prêtée mais Chantal Temam le reconnaît : «Je ne peux pas lui dire non. Quand elle a besoin d'une robe, je la lui prête. Et si je sens qu'elle en est amoureuse, je la lui offre». Voilà qui va faire rêver plusd'une demoiselle...

Nathalie André

Bretons d'aujourd'hui

les autres articles

Jakez Bernard. Un pur produit de Bretagne

Ingénieur du son et producteur musical, Jakez Bernard préside « Produit en...

Armel Le Cléach, le "chacal"

Armel Le Cléac’h, né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon est l’enfant du pay...

Pratique

Découvrez d'autres Bretons d'aujourd'hui, leur simplicité, leur charisme, qui font de ce pays une région de caractère !

Partagez vos commentaires sur notre forum et rejoignez nous sur Facebook.

Commentaires pour Laury Thilleman. Une vie de princesse

Il n'y a actuellement aucun commentaire pour Laury Thilleman. Une vie de princesse



En ligne 657 visiteurs / 0 membre - Mis à jour le mardi 17 octobre 2017

Crédits : Réalisation Le Studio T sous eZ publish

Photo (panoramique fond de page) : Photographe Christophe ALLAIN