mardi 21 novembre : Koulman

SORTIES en Bretagne

VACANCES en Bretagne

METEO en Bretagne

PARTAGEZ votre Bretagne

FORUM derniers posts

Immobilier : la flambée des prix se calme

L'été 2006 sera-t-il celui de l'accalmie immobilière ?
Après des années de hausse, le marché de l'immobilier tend vers une stabilisation des prix. Conscients de cette tendance, les acquéreurs sont moins rapides à signer et refusent de payer le prix fort, contraignant les vendeurs à revoir leurs prétentions à des prix raisonnables. (Photo François Destoc)

Les notaires, agents immobiliers et banquiers, premiers observateurs de la sensibilité du marché, y croient sérieusement: depuis trois mois, les négociations entre acheteurs et vendeurs se font de plus en plus âpres, la durée des transactions s'allonge, et les propriétaires qui veulent ou doivent faire affaire commencent à se résigner à baisser leurs prétentions. Certes, les prix continuent à augmenter, mais à un rythme nettement moins soutenu qu'au cours des cinq dernières années. La flambée semble aujourd'hui éteinte, sous l'effet conjugué de la hausse des taux d'intérêt, des limites financières des familles candidates à la propriété et de la diminution de la rentabilité pour les investisseurs.

Des prix immobiliers qui progressent cinq à six fois plus vite que le coût de la vie, ça ne pouvait pas durer éternellement. Le premier ralentissement de la hausse a été enregistré l'été dernier, à Paris. Les métropoles ont suivi dès le début de l'année et le mouvement a tendance à se généraliser.

Le vendeur lâche le premier

« Depuis quelques mois, nous assistons à une sorte de round d'observation entre les acheteurs et les vendeurs », témoigne Me Pierre-Luc Vogel, notaire à Saint-Malo. « Les acquéreurs sont plus frileux et moins rapides et les vendeurs sont peu enclins à accepter des offres inférieures ».
Résultat : moins de transactions, un stock croissant de biens disponibles et plus de choix offert. « Il n'y a pas de secret, poursuit le notaire, quand les vendeurs ont plus envie de vendre que les acheteurs n'ont envie d'acheter, ils sont obligés de lâcher les premiers. On l'a déjà vu par le passé, il vient un moment où la flambée s'arrête, parce que le vendeur est contraint à la raison par la réalité du marché ».

Assagissement n'est pas retournement
Même constatation chez Philippe Rivoal, à Châteauneuf-du-Faou. « Les prix continuent à monter, mais moins vite qu'avant. Les vendeurs ont toujours dans l'idée que leur bien vaut plus que le marché. Les acheteurs, de leur côté, ont pris conscience qu'on s'orientait vers une stabilisation et refusent de payer le prix fort. On va se rapprocher d'une évolution normale de l'immobilier, proche de l'évolution globale des prix. Oui, c'est un assainissement en perspective ».
A Lannion, Me Hubert Jaguin estime que cette stabilisation est déjà atteinte. Il parle même de «stagnation » globale, sauf, toutefois, pour les « biens d'exception », les belles villas de la Côte de Granit rose pour lesquelles l'achat coup de coeur peut défier les tendances.

« Pour autant, on ne peut pas parler de retournement de marché », précise Hubert Jaguin. Comme les autres professionnels, il ne croit guère à l'éventualité d'une baisse des prix. « Sauf si les taux d'intérêt approchaient les 6 % », remarque Pierre-Luc Vogel, pour qui cette éventualité est improbable.

Par Alain Le Bloas

Annonces immo sur Immo-Ouest.com :

Acheter une maison ou louer une maison en Bretagne, Pays de Loire et Normandie.

Articles de la rubrique Le marché

Résidences secondaires. Un reflux en Bretagne

Les résidences secondaires bretonnes ont connu un retour en grâce durant la dernière décennie. Leur nombre a augmenté de 34.000 sur la période 1999-2009. Un engouement qui semble aujourd'hui achevé.

Prêts immobiliers. Le flou persiste

Pourra-t-on déduire les intérêts des prêts immobiliers contractés avant le 6 mai ? Non, si on s'en tient aux dernières déclarations du gouvernement qui avait bien du mal hier à clarifier une question-clé, pourtant au centre des promesses phare de Nicolas Sarkozy .

Paquet fiscal. Censure du conseil constitutionnel

Le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt immobilier, l'une des dispositions phare du paquet fiscal adopté le 1 e r août par le Parlement, ne concernera pas les prêts déjà accordés : le Conseil constitutionnel a censuré, hier, ces dispositions.

Prêts immobiliers : Un cadeau fiscal qui séduit.

Ce devrait être l'une des premières mesures du prochain gouvernement : la déduction du revenu imposable des intérêts payés pour l'achat de la résidence principale. « Ce dispositif va dans le bon sens », notent les professionnels bretons de l'immobilier. Mais, ils en attenden...

Immobilier. La flambée moins forte en Bretagne

Depuis six ans, les prix de l'immobilier n'ont cessé de grimper au point qu'ils ont globalement doublé dans la région. Pour autant, la Bretagne a plutôt mieux résisté que d'autres régions à cette flambée. Petit état des lieux comparatif, au vu des classements établis par le...

"Diagnostic de performance énergétique" demandé

La réalisation de ces diagnostics de performance énergétique sera obligatoire à l'occasion de la vente de chaque logement ou bâtiment en France métropolitaine à compter du 1er novembre 2006.

Pouvoir d'achat... en m2 !

Un breton peut acheter 70 m² en moyenne.

Immobilier - en attendant l'accalmie

Les dernières statistiques des prix bretons de l'immobilier, établies au 1 e r juin, font état d'une hausse record de 15 à 20 % sur un an. La dernière flambée avant l'accalmie ? C'est ce qu'annoncent -et espèrent- les notaires bretons, qui constatent un assagissement du marc...

Baromètre

Le marché de l’immobilier n’a pas attendu la remontée des taux d’intérêt pour amorcer son ralentissement. Mais le renchérissement du coût du crédit oblige les acheteurs à se montrer plus prudents et les vendeurs à se montrer moins gourmands. C’est en gros ce qui ressort d’un...

Le second marché

A Jersey, deux marchés immobiliers coexistent, facilitant l'accès à la propriété pour les résidents permanents.


En ligne 552 visiteurs / 0 membre - Mis à jour le mardi 21 novembre 2017

Crédits : Réalisation Le Studio T sous eZ publish

Photo (panoramique fond de page) : Photographe Christophe ALLAIN