Une confédération "sur l'aire à battre"

Une confédération "sur l'aire à battre"

En breton, 'War al leur' signifie 'sur l'aire à battre, ... à danser'. Née en 1967, l'association est issue d'un large mouvement culturel.

Née en 1967, l'association est issue d'un plus large mouvement culturel existant depuis 1950, qui regroupait les associations BAS (Bodadeg ar Sonerien), Bleun Brug, Ar Falz, puis Al Leur Nevez, Emgleo Breizh... et les cercles celtiques qui se créaient un peu partout depuis l'après-guerre : Kendalc'h. En 1965, la BAS, avec ses bagadoù, décidait de quitter Kendalc'h, et 26 cercles celtiques la suivirent. La BAS, présidée par Polig Montjarret, se retrouva en face d'un problème : que faire de ces cercles celtiques ? Car elle estimait, à juste titre, avoir assez à faire pour poursuivre son objectif : maintenir et promouvoir la musique bretonne. D'où la création de War'l Leur.

Confédération régionale

Il s'agit d'un regoupement de six fédérations, ayant chacune leur conseil d'administration, soit 73 cercles celtiques et près de 5.000 adultes et enfants, le tout placé sous l'autorité d'un comité directeur de vingt-trois personnes.

 

  • Côtes-d'Armor : deux cercles celtiques, 200 personnes
  • Finistère : 26 cercles celtiques,1.500 adultes et 1.000 enfants, un permanent technique depuis 1987, un permanent administratif et technique à partir de juin 1999.

  • Ille-et-Vilaine : neuf cercles celtiques, 500 adultes et 140 enfants.

  • Loire-Atlantique : neuf cercles celtiques, 350 adultes et 70 enfants.

  • Morbihan : 18 cercles celtiques, soit 1.000 adultes et 420 enfants1 permanente technique et administrative depuis 1998.

  • Divroët (hors Bretagne) : 11 cercles celtiques, 400 adultes et 150 enfants.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Musique et danse bretonne
Contenus sponsorisés