Louis Guilloux

Louis Guilloux

Originaire de Saint-Brieuc, Louis Guilloux y fondera une section du Parti socialiste.

Publié le 21/10/2020
A- A+

1927. L'ami des humbles, Louis Guilloux, publie son premier roman : 'La Maison du Peuple'.

L'écriture devient le quotidien de ce fils de cordonnier, fondateur de la section du Parti socialiste de Saint-Brieuc. Son oeuvre témoignera -c'est tout vu- en faveur des victimes de tous les totalitarismes -idéologiques ou économiques-. Ce peuple de l'ombre qu'il côtoie et pour lequel il s'engage, ce peuple qu'il a découvert, jeune lecteur, dans Tolstoï, Gorki ou Jules Vallès.

Secours rouge

Dès les années 30, de retour à Saint-Brieuc après une décennie parisienne, Louis devient responsable du Secours rouge. Il organise en 1936 l'accueil des réfugiés politiques. Une expérience que le Haut-commissariat aux réfugiés prend en compte en 1961 en lui confiant une mission d'expertise. Guilloux n'écrit-il pas dans le « Jeu de Patience » : « Un des premiers droits humains est celui d'avoir une patrie » ? Sa patrie à lui, c'est Saint-Brieuc. Neuf de ses treize romans s'inspirant du réel ont pour cadre la ville, jamais nommée. L'auteur échappe heureusement à un régionalisme littéraire en transposant le local dans l'universel.

De terrain et de plume

Car l'homme et le mal -l'argent, le pouvoir- sont partout les mêmes. Ainsi Saint-Brieuc concentre l'universel et Louis s'y sent bien : ' Parlant de la Bretagne que j'aime, comment ne pas parler de mon Saint-Brieuc natal ! S'il y a du hasard dans la naissance, le plus important, quoi qu'il en soit, est de naître chez soi. A Saint-Brieuc, je me suis toujours trouvé chez moi. (...)'

'Votre propre pays vous construit, on apprend à le reconnaître dans un échange de l'âme, et l'on découvre qu'il vous va bien comme un autre manteau fait pour vous, vous pour lui'. ('Ma Bretagne ').

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : La littérature bretonne
Contenus sponsorisés