Les fontaines miraculeuses abondent en Bretagne

Les fontaines miraculeuses abondent en Bretagne

Rehaussées d'une architecture souvent remarquable, les fontaines sont toujours vénérées par les Bretons. Pour gommer l'origine païenne du culte des sources, le clergé chrétien leur a imposé naguère des protecteurs très catholiques...

Nombreuses sont les sources censées guérir de tous les maux. Mais les Bretons ont toujours préféré consulter les spécialistes plutôt que les généralistes. Les jeunes boîteux, atteints par la maladie traditionnelle de la Bretagne, la luxation héréditaire de la hanche, avaient leurs eaux magiques. Ils se rendaient à Ploërmel, Gourin, Dirinon, Locarn. On les plongeait dans les eaux placées sous la protection de Félicissime, Philibert, Divy ou Notre-Dame de Bleuen.

Dans les Côtes-d'Armor, nombreuses sont les fontaines à soigner les abcès, l'acné ou encore les coliques.

La surdité se traite, notamment, à Pontivy (fontaine Saint-Mériadec), la cécité à Châtelaudren (Notre-Dame-de-la-Clarté) et à Réguiny (Saint-Clair).

On prête également des vertus thérapeutiques à de nombreuses fontaines pour la guérison des maux de tête, des rhumatismes, de la stérilité, de la toux, des maux de ventre, et même de la folie (Locminé).

Rites particuliers

S'asperger d'eau, la boire ou s'y plonger ne suffit pas. Pour guérir, il faut se plier à un rite particulier. A Baud, contre les coliques, les malades (surtout des femmes) doivent se frotter le ventre avec des cailloux puis boire l'eau de la fontaine.

A Saint-Guyomard, après s'être désaltéré, il convient de se frotter contre une des grosses pierres encastrées dans la chapelle... et les rhumatismes s'envolent.

Pour soigner les enfants, il est recommandé de tremper une de leur chemise dans la fontaine, de la laisser sécher doucement et ensuite de la faire porter.

La tradition veut qu'on jette des épingles dans l'eau pour accélérer la guérison. A Edern, jaillit une source qui rend, dit-on, la fécondité. Avant de s'asperger le ventre et les seins avec cette eau miraculeuse, les femmes y noient trois épingles.

Les fontaines ont également des fonctions divinatoires. Et les épingles sont considérées comme un médium efficace : si elles surnagent, les voeux seront exaucés.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés