Boudin séduit par les ciels

Boudin séduit par les ciels

Eugène Boudin (1824-1898), l'un des paysagistes majeurs du XIXe siècle, originaire de Honfleur, a aimé la Bretagne pour ses costumes, ses paysages variés et ses ciels si changeants.

Le peintre normand découvre la Bretagne en 1855. Ses premiers séjours sont consacrés à Quimper, Douarnenez et Sainte-Anne-la Palud. Puis, à partir de 1864, il séjourne plus volontiers dans la région du Faou, d'où est originaire son épouse, Marie-Anne Guédès.

Il est surtout connu pour les scènes peintes en Normandie et pour les nombreuses vues de port (depuis Anvers jusqu'à Venise, en passant par Le Havre et Bordeaux). C'est lui qui, au Havre, initiera le jeune Monet à l'art du paysage sur nature. Mais, la part bretonne de son oeuvre est loin d'être négligeable et comprend de nombreux chefs-d'oeuvre.

Pour sa première participation à un salon, en 1859, il présente le célèbre 'Pardon de Sainte-Anne-la Palud'.

'Une approche presque impressionniste' : La 'Vue du Port de Quimper' marque une rupture dans son travail. ' Il est encore coincé entre deux écoles. Les masses sombres du paysage correspondent à l'école de Barbizon tandis que la place donnée au ciel, qui paraît démesuré et se reflète dans l'eau, témoigne d'une approche presque impressionniste, de même que la présence du petit bateau sur l'Odet', explique le conservateur du Musée des Beaux-Arts de Quimper, André Cariou. Acheté par le comte de Silguy, ce tableau pourrait être une commande de ce grand collectionneur.

Une vue photographique datant de la même année, prise par Charles-Paul Furne et Henri-Alexis Tournier qui consacrent l'été 1857 à un voyage en Bretagne, laisse en effet penser que le peintre aurait pu s'inspirer de ce cliché pris de la cale du bout du quai.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les peintres bretons
Contenus sponsorisés