Dinan vu par Stanfield

Dinan vu par Stanfield

George Clarkson Stanfield peint des paysages marins et des scènes urbaines de France, Hollande, Allemagne et Suisse. Dans un style délicat et précis, il peint « Le port de Dinan » et donne ainsi un splendide exemple du réalisme du XIXe siècle. La toile sera acquise par la ville en 1990, après un séjour à La Nouvelle-Orléans.

Publié le 22/06/2018
A- A+

George Clarkson est né à Londres en 1828 et mort à Hampstead en 1878. Fils et élève du peintre et dessinateur William Clarkson Stanfield (1793-1867), il fut également élève de la Royal Academy.

Il exposa de 1844 à 1876. Il a peint principalement des paysages marins et des scènes urbaines du nord de la France, de Hollande, d'Allemagne et de Suisse. Cette huile sur toile, datée de 1871, est un splendide exemple de réalisme du XIXe siècle. Le style de l'artiste est délicat et précis.

Jeux de lumière

La lumière souligne le contraste entre le vieux pont et le viaduc triomphant, les maisons et les navires sont dessinés avec une précision sans faille. Toutefois, le peintre a pris quelques libertés avec son modèle. Ainsi, la montée du Jerzual est escamotée et la perspective est aplatie pour élargir l'horizon et peut-être pour en souligner la théâtralité.

L'histoire de l'acquisition de cette oeuvre par la ville de Dinan est assez remarquable : l'oeuvre a été achetée à une galerie de La Nouvelle-Orléans en 1991. William Peltier est un descendant de Marie-Etienne Peltier qui habitait le sud du pays de Dinan avant d'émigrer en Louisiane en 1785.

En 1990, après la visite dans sa galerie d'un couple de Français qui lui conseille de contacter le maire de Dinan, William Peltier écrit à la ville et au musée du château. Il fut très heureux d'apprendre que Dinan désirait acheter cette toile.

La transaction put se faire en 1991 grâce au budget municipal et aux subventions de la FRAM et de la SAMB.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les peintres bretons
Contenus sponsorisés