Escale de Marin à Saint-Malo

Escale de Marin à Saint-Malo

Marin Marie a traîné sur les quais de la Côte d'Emeraude dès sa tendre enfance. Avant d'être un peintre réputé, c'est là qu'il a fait ses armes de navigateur et qu'il revenait toujours.

Publié le 24/05/2018
A- A+

Membre du Rotary-Club et du Yacht-Club de Saint-Malo (35), Marin Marie était avant tout un navigateur respecté dans la Cité corsaire. Certains se souviennent que c'est comme matelot que le jeune garçon avait pris la mer en 1925 sur le 'Pourquoi pas ? ' du commandant Charcot.

Entre deux expéditions polaires, Marin s'occupe de l'hivernage du trois mâts-barque et traîne ses pinceaux avec bonheur dans les ports de la Côte d'Emeraude. Il gardera à l'année une chambre à l'Hôtel de l'Univers, repaire de marins en tous genres, à l'entrée de la vieille ville.

Au retour de ses traversées en solitaire ou de la guerre, il passe toujours quelques jours en Bretagne Nord. On le voit à Cancale croquer les chantiers navals où ont été conçus les premiers voiliers de son père.

Les bateaux, ses héros

A Dinard et à Saint-Malo, il est de toutes les régates et de toutes les fêtes, avec la double casquette d'équipier et d'artiste. Dans la majorité de ses tableaux les bateaux jouent les personnages principaux. Doris, chalutiers, ferries : toutes les embarcations ont, pour cet homme habitué des ponts, un attrait inaltérable.

Dans « Saint-Malo : le pardon de la mer », Marin Marie décrit un pardon de la mer dans le port de Saint-Malo, avec une de ses techniques préférées : l'aquarelle gouachée. Cette illustration avait été faite pour ' Pêcheurs des quatre mers ', de Roger Vercel.

Peintre reconnu très tôt, Marin Marie restait avant tout un dessinateur du réel mais aussi un fervent défenseur des pêcheurs, parmi lesquels il avait grandi.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les peintres bretons
Contenus sponsorisés