Le grain de beauté de Boudin

Le grain de beauté de Boudin

Le plus connu des pré-impressionnistes, Eugène Boudin (1824-1898), fera de la Bretagne son inspiratrice régulière. Place atypique dans son oeuvre, ' Un grain', datant de 1886, reçoit dès le début le succès escompté. L'Etat l'achète et le livre alors au musée des Jacobins.

Publié le 24/05/2018
A- A+

Renommé pour être le grand maître des paysages marins, Eugène Boudin a fait couler beaucoup d'encre et de peinture en regardant la grande Bleue. Petit, il s'embarqua en tant que mousse sur des navires parcourant régulièrement le chemin du Havre aux Antilles.

Touriste avant l'heure, partant à la découverte de nouvelles régions, Eugène Boudin ne pouvait manquer de rencontrer la Bretagne. A la fin de sa vie, la frénésie bretonne rappelle son bon souvenir à cette âme d'artiste et à ces pinceaux qui ont su la rendre belle.

Plus de 10 % de son oeuvre, et bien plus encore pour les dessins et aquarelles, voilà pour cette aventure en Bretagne. Le peintre trouve ici une diversité de sujets qui l'enthousiasme : pardons, femmes à la porte des églises ou attendant le bac, marchés... Mais, il y peint surtout des paysages, des ports et les côtes : Landerneau, Plougastel, Pontrieux, Le Croisic, la liste est longue des lieux de séjour.

Nature grandiose

'Un grain', huile sur toile de 1886, est d'un grand format inhabituel chez ce peintre (hauteur : 1,17 m; largeur : 1,60 m). Délaissant les paysages apaisés qui lui sont chers, il présente dans ce tableau une nature grandiose à l'aspect fantastique et ténébreux.

Le sujet choisi n'est pas simple : destin de l'homme contre les forces de la nature. Deux voiliers luttent contre la houle, un rideau de pluie d'orage plonge dans la mer émeraude. Tout au loin, sur la gauche de la toile, un troisième bateau évite la tempête dans une éclaircie où pointe un peu de bleu.

Au musée de Morlaix, la toile ne passe pas inaperçue : un mur à elle toute seule ! Le musée des Beaux-Arts de Montréal possède une version presque identique, datée de 1885.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les peintres bretons
Contenus sponsorisés