Molène, le triangle d'or

Molène, le triangle d'or

Les Côtes-d'Armor ont aussi leur île Molène. Moins grande et moins connue que la célèbre voisine d'Ouessant, elle n'en offre pas moins d'agrément, à quelques minutes en bateau du port de Trébeurden.

© BERTHIER Emmanuel

Ce triangle d'or propose en effet de belles dunes qui font le bonheur des plaisanciers. Une situation pour le moins originale, au coeur des îles du Trégor.

Dans la plupart des cas, dans l'archipel, on se trouve, de fait, en présence de roches granitiques qui émergent. Là, il s'agit d'un affleurement de trois blocs de rochers, sur lesquels le sable s'accroche par le jeu des courants.

Une île protégée

Orientée nord-ouest/sud-est, à deux kilomètres de la côte, longue de 300 mètres pour 100 mètres de large, Molène offre de belles plages de sable bien exposées, à dix minutes en bateau de Trébeurden. D'où une importante fréquentation durant la période estivale.

Cela a amené le Conservatoire du Littoral, propriétaire de l'île, depuis 1991, à aménager des protections destinées à éviter le piétinement et donc la détérioration des oyas.

Cette végétation, qui s'étend sur une bande de 120 mètres sur 80, est en effet vitale pour l'existence de l'île car elle fixe le sable. Par ailleurs, il existe quelques sites servant de refuge à une vingtaine d'huitriers-pies qu'il vaut mieux éviter de déranger en période de reproduction, c'est à dire juste avant la saison estivale. Mais tout ceci est globalement bien respecté par des visiteurs adeptes de la nature.

Le seul vrai problème souligné par le Conservatoire du Littoral est le débarquement avec chiens. Pour le reste, les visiteurs peuvent observer les goélands argentés, bruns ou marins, résidents de l'île, ainsi que de splendides cormorans huppés qui occupent les îlots environnants.

Bref, si ce n'est pas le paradis, ça y ressemble.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés