Loc'h, la grande des Glénans

Loc'h, la grande des Glénans

La plus vaste et la plus avancée en mer de l'archipel des Glénans, au large de La Forêt-Fouesnant, l'île du Loc'h, pourrait aussi s'appeler « île des goélands ».

Publié le 25/05/2018
A- A+

Cet espace de 55 hectares est en effet l'un des plus importants lieux de reproduction des différentes variétés du palmipède marin.

Pour accéder au Loc'h, qui doit son nom à son large lac d'eau saumâtre, nulle vedette de compagnie maritime. Elle est propriété des enfants de Gwen-Aël Bolloré, depuis sa disparition en juillet 2001, dont le père René en avait fait l'acquisition en 1920, auprès de la ville de La Forêt.

Pas marin pour deux sous, ce dernier s'était laissé aller aux plaisirs de la navigation grâce à Marie Thubé, son épouse nantaise. Premières croisières et accostages vers ce havre de paix, chargé d'histoire des Glénans, et coup de coeur immédiat !

Alors habitée par un couple de fermiers vivant en parfaite autarcie, le Loc'h ne manquait pas d'activité. Un four, dont il subsiste toujours la haute cheminée et quelques vestiges, brûlait la récolte d'une équipe de goémoniers venus des îles voisines, afin de la transformer en soude destinée à l'industrie pharmaceutique.

Respect de l'environnement

Sise au coeur du chahut intense des goélands, l'ancienne ferme, transformée en une charmante maison toute simple, accueille régulièrement les enfants de Gwen-Aël, ses petits-enfants et les amis. Leur père, dont ils garderont à jamais les images d'une enfance bercée au gré des escapades vers ce site paradisiaque, en avait fait un jardin de type méditerranéen.

Preuve, s'il le fallait, par les végétaux qui s'y trouvent toujours, que le climat des Glénans permet de telles audaces. Même les limules, ces crabes d'Indonésie, ont longtemps trouvé leur bonheur dans l'eau de l'étang, berceau d'étranges légendes à raconter au coin du feu.

L'on peut aussi les évoquer sur la superbe plage de sable fin devant laquelle viennent mouiller des dizaines de voiliers, les beaux jours venus. A ce propos, les propriétaires de l'île du Loc'h prient les visiteurs de bien veiller à respecter la flore, la faune et l'environnement en général, ne serait-ce qu'en ne laissant pas les déchets au sol.

Pour le reste : « Bienvenue sur l'île des goélands ».

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés