Toujours plus haut au Guil !

Toujours plus haut au Guil !

Le port du Guilvinec n'en finit pas de se moderniser. Nouvel élévateur de capacité supérieure, quai allongé, terrasse et abords de criée revus : une grue est toujours en action dans ce grand port de pêche !

Publié le 22/06/2018
A- A+

Il ne s'agit pas de déshabiller Paul pour habiller Pierre. Ni Concarneau ni Douarnenez n'auront donc à souffrir de la présence de ce nouvel outil de levage d'une capacité de 350 tonnes prévu au port du Guilvinec. L'activité des engins de levage du Guilvinec est assurée à 92,5 % par les navires du quartier maritime bigouden. A l'inverse du Guilvinec, l'activité des deux sites voisins est centrée sur les opérations de réparation navale, du fait de la présence des chantiers Piriou (Concarneau) et Gléhen (Douarnenez).

8,7 millions d'euros pour l'élévateur

Le Guilvinec, premier quartier maritime de France, rassemble les quatre ports du Pays bigouden  : Le Guilvinec, (130 unités), Lesconil (20 unités), Loctudy (92 unités), Saint-Guénolé (101 unités) et le port de Bénodet (huit unités). C'est le plus important quartier maritime de France, tant en nombre de marins qu'en valeur de la pêche débarquée sous criée. L'ensemble bigouden forme une entité très typée dont la production représente 17,5 % de la pêche française.

Sur les 351 unités que compte le quartier en janvier 2001, la petite pêche représente 201 navires, suivie par les navires de pêche au large avec 123 unités et ceux de la pêche côtière avec 27 unités. La langoustine glacée et la lotte sont leurs productions dominantes, suivies de la raie, du cabillaud, du merlan et de la sardine.

Les autres chalutiers fournissent le marché en langoustines vivantes du golfe de Gascogne.

Un secteur vital ! 

La pêche en Pays bigouden, ce sont surtout les 1.308 marins embarqués sur les bateaux du quartier, c'est la pêche au large qui compte le plus grand nombre de marins embarqués, avec 754 marins, suivie par la petite pêche : 443 et 111 pour la pêche côtière mais en tout 3.300 emplois sont directement liés à la filière pêche : quatre criées, 50 entreprises de mareyage, une dizaine de chantiers navals, des fabricants de matériel, de l'électronique, des avitailleurs, des conserveries, de l'agro-alimentaire, des administrations et des structures professionnelles.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés