La Guerche-de-Bretagne, aux marches de la région

La Guerche-de-Bretagne, aux marches de la région

Aux marches de Bretagne, La Guerche-de-Bretagne arbore toujours des airs médiévaux. Il s’y déroule, de plus, l’un des plus grands marchés de France.

La Guerche-de-Bretagne possède un très joli centre-ville aux maisons anciennes, rappelant l’époque médiévale. Il faut dire qu’autrefois La Guerche-de-Bretagne était une cité fortifiée des Marches de Bretagne. Son château, simple donjon de bois au Xe siècle, remplacé au XVe par une solide construction de pierre, fut malheureusement démoli en 1739. La Place principale a conservé ses demeures à porches et à colombages, témoignage de la prospérité commerciale des XVIe et XVIIe siècles.

On y trouve tout...

Lieu privilégié d’échanges, la ville se situe à la jonction des départements de l’Ille-et-Vilaine, de la Mayenne, du Maine-et-Loire et de la Loire-Atlantique. La tradition de foires et de marchés y est particulièrement importante. Il s’y déroule toujours, et cela d’ailleurs depuis 1121, l’un des plus grands marchés de France, tous les mardis. Ce jour-là, on peut vraiment évoquer le dicton : 'On trouve tout, comme à La Guerche'.

A l’emplacement des anciennes douves, sur le grand Mail, se découvre le textile; le champ de foire accueille les porcelets, différents vendeurs d’animaux et des horticulteurs, la place Du Guesclin est réservée aux volailles, la place Charles-de Gaulle aux produits alimentaires; la rue Notre-Dame est également particulièrement animée.

De magnifiques verrières

  • L’ancienne collégiale, consacrée basilique en 1951, n’était à l’origine que la chapelle du château, ainsi qu’en témoigne sa tour romane. Agrandie aux XIIIe, XVe et XVIe siècles, elle a néanmoins conservé une certaine harmonie. Son beau clocher, rappelant celui de Pont-Croix (Finistère), est d’une fine élégance. D’en haut, on peut profiter d’un beau panorama sur le Pays guerchais. Ne manquez pas d’admirer les magnifiques verrières des XVe, XVe et XVIIe siècles ainsi que les stalles Renaissance.

     

Vous verrez également le gisant de Guilllaume II, fondateur le collégiale, en 1206.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés