Au Bonheur de Quimper

Au Bonheur de Quimper

La qualité de son patrimoine et une idée certaine de la conservation des traditions ont fait de Quimper l’indéniable capitale culturelle de la Bretagne. Ce qui n’empêche pas l’innovation et la modernité qui lui donnent son dynamisme.

Publié le 02/01/2020
A- A+
© Simon Cohen

Chef-lieu du Finistère, siège de l’évêché depuis sa fondation par saint Corentin, capitale de la Cornouaille, Quimper est une cité millénaire, fière de son histoire et de son patrimoine. Bâtie au confluent (kemper en breton) de l’odet et de ses affluents (le Stéir et le Frout), elle s’est affranchie de ses limites médiévales à partir de 1960 en s’élargissant à ses voisines, Penhars, Kerfeunteun et Ergué-Armel.

Ses 63405 habitants se répartissent sur un territoire de 84,55 km², idéalement situé à courte distance des ports et stations balnéaires du sud-Finistère.Labellisée ville d’art et d’histoire, Quimper est, sans conteste, la capitale de la culture bretonne. Ses innombrables cercles de danse et bagadoù, dont l’emblématique bagad Kemper, portent haut et loin le renom de la cité. Chaque mois de juillet, son festival, le cornouaille, conjugue traditions bretonnes et création contemporaine. Sa superbe cathédrale gothique, le charme de sa situation au pied de la colline boisée du Frugy, le pittoresque de ses passerelles fleuries et de ses vieux quartiers, la splendeur de ses trois musées : autant d’atouts touristiques qui en font l’une des destinations phares de la Bretagne. Mais Quimper, c’est aussi une université en plein essor et des industries innovantes : Filet Bleu (biscuiterie), Tuffigo-Rapidex (matériel pour les élevages agricoles), Armor Lux (textile), Entech (conversion des énergies renouvelables), Cummings Filtration (filtres)... sans oublier le groupe Bolloré (le concepteur de la Bluecar), installé chez les voisins de la commune d’Ergué-Gabéric.

25 choses à voir et à faire à Quimper

  • La Cathédrale Saint-Corentin à Quimper

La cathédrale Saint-Corentin présente une étonnante unité architecturale malgré les vicissitudes d’un chantier étiré du XIIIe au XIXesiècle. Entre les flèches, la statue équestre du roi Gradlon veille.

  • Le chemin de halage

Édifié de1842 à1844, le chemin de halage fut peu de temps après victime de la concurrence du rail sur le trafic maritime. Les Quimpérois se sont appropriés le site et font leur promenade dominicale ou leur sport quotidien le long des deux kilomètres de cet idéal balcon verdoyant sur l’Odet.

  • La tradition à l’honneur

Cinq bagadoù (groupes musicaux) et cinq cercles de danse font de Quimper la capitale de la culture bretonne. Pascal Jaouen et son école de broderie, créée en 1994, ont souligné le trait. Le créateur contemporain réinterprète les motifs traditionnels et la broderie a retrouvé un nouveau souffle. À Quimper, le jeune et talentueux Mathias Ouvrard est également à suivre.

  • Au vieux Quimper

Chantal et Myriam, un duo mère et fille, tiennent ensemble depuis neuf ans la crêperie Au vieux Quimper. Créé en 1956, l’établissement jouit d’une excellente renommée auprès des locaux. La place est comptée ; il est préférable de réserver. 20, rue Verdelet, Tél. 0298953134

  • Musée des Beaux-Arts

Face à la cathédrale, derrière sa façade classique, le musée des Beaux-Arts de Quimper, offre, depuis 1993, un intérieur superbement réaménagé. Les visiteurs y admirent notamment les peintres de l’école de Pont-Aven et la reconstitution du grand décor réalisé en 1906-1909 par Jean-Julien Lemordant pour l’hôtel de l’Épée. Une salle émouvante rend hommage au poète quimpérois Max Jacob, également peintre de talent. www.mbaq.fr

  • Ils revisitent le cidre

Après avoir vécu des expériences différentes chacun de leur côté à Montréal, Erwan et Ronan Gire, natifs de Quimper, ont ouvert, il y a maintenant trois ans, Le Sistrot. Les deux frères voulaient souligner la richesse et la variété du cidre, et démontrer la pertinence d’accords, comme pour le vin, entre le pétillant liquide et les plats. Pari réussi ! À chaque menu, ils offrent trois propositions (terre, mer ou végétarien) et suggèrent un breuvage approprié. Avec cinquante cidres à la carte, vous trouverez aisément celui qui plaira à votre palais. Restaurant, bar et cave à cidres, 53 boulevard Amiral-de-Kerguelen Tél. 0298107346 www.lesistrot.com

  • Musée de la Faïence

Créé et dirigé par Bernard Verlingue, descendant d’une longue lignée de faïenciers et véritable encyclopédiste de ce mode d’expression, le musée retrace l’histoire séculaire de la faïence de Quimper grâce à une collection éblouissante, riche de plus de deux mille pièces. L’établissement, qui fêtera bientôt ses trente années d’existence, montre toute la modernité, et même l’inventivité, d’une technique très ancienne qui a su séduire des artistes aussi fertiles que René Quillivic, Mathurin Méheut, Jeanne Malivel, Suzanne et René-Yves Creston ou encore Robert Micheau-Vernez.

14, rue Jean-Baptiste-Bousquet
Tél. 02
98901272
www.musee-faience-quimper.com

...

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Contenus sponsorisés