Escapade sur la côte d'Amour

Escapade sur la côte d'Amour

Adresses, portraits et infos pratiques pour découvrir un littoral séduisant, où se côtoient industrie, nature et tourisme. De La Baule à Saint-Nazaire, bienvenue sur la Côte d'Amour.

Le petit portrait

Saint-Nazaire(70 000 habitants) et La Baule (16 000 habitants, multiplié par 8 en été !) forment les deux pôles de cette côte désignée «d’Amour» depuis le développement du tourisme lancé par l’arrivée du train au XIXe siècle.

L’économie repose d’abord sur l’industrie avec deux sites, l’un pour voler(AIRBUS, l’autre pour naviguer (CHANTIERS NAVALS). Pour qui veut se mettre à l’eau, la côte d’Amour regorge d’activités: les doigts de pied en éventail sur la «plus belle plage d’Europe» ou en tirant des bords sur planche, paddle, wake board ou foil - domaines où le CNBPP, l’école de sports nautiques du Pouliguen, excelle. Pour qui préfère l’option THALASSO, quatre établissements offrent d’épatantes cures de jouvence, à La Baule et à Pornichet.

Le cordon littoral sablonneux laisse peu de place à l’agriculture, mais ici la terre et la mer s’unissent pour fournir l’or blanc, LE SEL dans les pittoresques marais de Guérande, permettant à la ville de se doter d’un patrimoine exceptionnel.

Batz, Piriac et Le Croisic ont conservé un charme unique, valorisé par le label “Petite cité de caractère”. Port toujours très actif, La Turballe tire parti de la PÊCHE pour compléter l’offre touristique avec la visite de la criée et la possibilité d’embarquer aux côtés de pêcheurs ou de visiter l’intérieur du sardinier Au Gré des Vent.

La Côte d’Amour porte si bien son nom qu’elle séduit autant les FANS DE NATURE(dunes de Pen-Bron, côte sauvage du Croisic) que les accros d’adresses BRANCHÉES qui abondent.

1. La pointe du Croisic

Permettant au promeneur d’être toujours en contact avec l’horizon, balisé de panneaux didactiques et creusé de plages accueillantes, ce sentier littoral est idéal pour une balade en famille.

2. Le charpentier des vagues

Malgré son look de pirate des Caraïbes, ce natif du nord-est des États-Unis a un cœur tendre. Arrivé à Guérande « par amour», il a exercé divers boulots avant de construire quatre voil-avirons pour Brest 92. En 2000, sa yole bantry obtint le premier prix du Défi Jeune marin. De retour en Bretagne, il y a lancé Skol ar Mor. De ce chantier école, installé dans le ravissant port de Kercabellec (en partenariat avec la mairie de Mesquer), sortent annexes à clins, catboat, sandolo vénitien, faering norvégien ou réplique de grand yacht des années 1930.

Chantier naval Skol Ar Mor
Route de Bel-Air, Mesquer
Tél. 06 33 10 03 20

3. Les marais salants de Batz

Depuis Kervalet ou Prad Velin, la route des marais forme une boucle épatante à travers les marais salants, paysage de terre et d’eau modelé par l’homme depuis plus de mille ans. Ce damier à la riche palette présente des reflets d’argent et de vert. En émergent des pyramides blanches, étincelantes dans le silence du matin ou dans la lumière du soir – heure privilégiée pour croiser les paludiers au Grand Béca, à la saline Plinet ou à celle de Sermel. Un paradis sans voitures !

4. La Gède aux livres

Une gède, c’est le panier en bois qui était utilisé autrefois par les paludiers. Élisabeth Lesimple l’a choisi naturellement pour désigner sa jolie librairie, installée dans une ancienne mercerie. Tout le monde s’y retrouve pour passer un bon moment à l’intérieur ou à l’extérieur – dans le ravissant jardin clos. On parle littérature entre soi ou avec les auteurs invités, en savourant un thé, un chocolat ou une bière BACA ! Même les enfants aiment y mettre leur grain de sel lors d’ateliers spécifiques.

22, rue Jean XXIII, Batz-sur-Mer
Tél. 09 64 25 30 11

5. Commando, objectif atteint

Entamé en 2005, l’aménagement des trois kilomètres de front de mer vient de s’achever. La place du Commando, à Saint-Nazaire, est un exemple de réussite en matière d’urbanisme, fédérateur et convivial. Très harmonieux, le mobilier urbain est prévu pour les jeux des enfants, les pique-niques en famille et pour les geeks(parasols connectés)! La silhouette des pins cadre la jetée, où les pêcheurs taquinent le poisson. Côté bars, il y en a pour tous les styles et toutes les bourses !

6. Musée des ailes anciennes

Fondé en 1980, le Musée aéronautique de la Presqu’île Côte d’Amour est un lieu dédié au patrimoine aéronautique. Les amateurs d’histoire de l’aviation viennent du monde entier pour admirer de merveilleux coucous bichonnés par une équipe de passionnés qui animent des visites (gratuites).

Aérodrome de La Baule
Tél. 02 51 75 10 43

7. L’estran dans la poche

Que fait un marin-pêcheur qui rencontre des problèmes de santé, mais veut continuer à naviguer ? Il transporte des passagers! Natif de la presqu’île, Bruno Bougro en connaît tous les cailloux et les havres, pour le plus grand bonheur des vacanciers, tout heureux de pouvoir rallier Le Croisic à Pen Bron par la mer. Bruno propose aussi des balades dans le Traict ou des échappées en liberté – le fond plat du Galipétant permettant de se poser n’importe où. Y compris avec vélo ou fauteuil roulant à bord. Il embarque des passagers de la fin avril à la mi-septembre. Et le reste de l’année ? Bruno reprend sa casquette et son métier de pêcheur !

La Turballe
>Tél. 06 88 67 73 05

8. L’Atelier du Chocolat

Valérie, fille de pâtissier, s’est lancée dans la chocolaterie il y a vingt-quatre ans au Croisic, lieu des vacances familiales. Désormais installée à Batz, dont elle « aime l’esprit village », elle travaille au maximum avec les producteurs locaux. Sarrasin de Batz, fleur de sel de Fabien à Kervalet, fruits de Patrick Séché de La Baule, algues de Jean-Marie Pédron, beurre de Vertou égayent ses divins chocolats et les gâteaux que l’on déguste au retour de la plage dans son salon de thé

23, rue du Croisic, Batz-sur-Mer.
Tél. 02 40 23 59 83

9. Le marché de La Baule

C’est le véritable cœur de la vie bauloise. Ouvert tous les jours, son temps fort est le week-end où les copains se retrouvent pour boire un verre ou manger des huîtres, le panier plein de fromages Perrin, de légumes du maraîcher Huitric ou du poisson des Caprices de l’Océan. Autour de la halle couverte, des artisans proposent des paniers, des foutas, des fleurs…

10. Villa La Béatine

Rebaptisée la Béatine par ses nouveaux propriétaires, qui l’ont somptueusement restaurée, la “maison rouge” du boulevard Olivier-Guichard à
La Baule est un parfait exemple de la fantaisie colorée qui donne son cachet à l’architecture balnéaire de la ville. La demeure fut construite en 1890 par l’architecte Georges Lafont, à qui l’on doit aussi la chapelle Sainte-Anne. C’est un des fleurons d’une promenade patrimoniale associant une quinzaine de villas, parmi lesquelles la Clair de Lune, la Régina, Kerlouisic, Les Améthystes ou la très exotique
Las Maravillas. L’office du tourisme propose des circuits thématiques.

En savoir plus sur www.labaule.fr

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Bretagne Magazine
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Bretagne Magazine
Contenus sponsorisés