Fougères

Fougères

Quelle formidable impression de puissance ! Aux confins de trois provinces, Bretagne, Maine et Normandie, on devine que la forteresse de Fougères a vécu bien des heures guerrières. Construite entre le XIIe et le XVe siècle, l’imposante construction, avec ses trois enceintes et ses treize tours, était l’une des plus importantes d’Europe. Permettant de circuler d’une tour à l’autre, le chemin de ronde offre un large panorama sur les maisons de granit du Bourg Neuf et l’église Saint-Léonard qui s’étagent le long d’une crête au-dessus de la vallée du Nançon.

Donatienne Guillaudeau / CRTB

Au pied des remparts nord de la ville, le jardin du Val Nançon fait la part belle à la sérénité. Il accueille une sculpture contemporaine de Louis-Marie Catta, symbole de paix et de rencontre des cultures des mondes. Face à la forteresse, l’église Saint-Sauveur offre sa délicate architecture gothique et ses éloquentes gargouilles. Dans la vieille ville, les maisons à pans de bois voisinent avec les demeures de granit du
XVIIIe siècle et la façade Second-Empire du théâtre à l’italienne. Une histoire mouvementée, un relief accidenté, une forte identité : cette cité singulière a inspiré plusieurs écrivains, parmi lesquels François-René de Chateaubriand, Honoré de Balzac qui y situa son roman Les Chouans, Victor Hugo, impatient de connaître la localité qui vit naître sa fidèle maîtresse Juliette Drouet... Et bien sûr Jean Guéhenno, l’enfant du pays, fils d’un modeste cordonnier devenu académicien, chantre du petit peuple ouvrier, volontiers frondeur, de ce qui fut l’une des capitales françaises de la chaussure.

Y aller : depuis Rennes par l’A 84

Office de tourisme de Fougères : 2, rue Nationale, 35300 Fougères 02 99 94 12 20

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Contenus sponsorisés