Il a ouessant dans le sang

Il a ouessant dans le sang

Entre deux tournées internationales, le musicien Yann Tiersen vit et travaille à Ouessant, dans son studio d’enregistrement de l’Eskal. L’île inspire ses créations depuis plus de vingt ans.

Publié le 29/05/2020
A- A+
© Valentin Figuier

En février2019, Yann Tiersen a sorti All, son dixième album, et est parti le jouer en tournée, en Europe occidentale, du Nord et du Sud, ainsi que sur le territoire nord américain. Accompagné de sa femme, Émilie, et de deux musiciens des îles Féroé, le compositeur multi-instrumentiste a partagé son univers lumineux, inspiré par la nature, avec son public international, remplissant partout de grandes salles.

Puis il a regagné son port d’attache, Ouessant. Un périple parallèle à celui vécut par des générations d’hommes de l’île finistérienne, qu’ils quittaient pour aller naviguer comme marins d’État ou de commerce.

Né à Brest en 1970, Yann Tiersen a une longue histoire avec Ouessant. Affective et forte. Ses parents l’y emmenaient dès son plus jeune âge. « Mon père est mort quand j’avais sept ans, confie-t-il. Les souvenirs les plus marquants que j’ai de lui, c’est à Ouessant. J’avais quatre, cinq, six ans, mais ils sont très présents. Ado, je suis revenu souvent sur le “caillou”. Seul. Je me suis construit en retrouvant ces lieux où je me suis toujours senti bien. »

Retrouvez l'intégralité de cet article dans le numéro actuellement en kiosque.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Contenus sponsorisés