La Bretagne de Nono

La Bretagne de Nono

Collaborateur du Télégramme, auteur de nombreux livres, dont le récent Temps de cochon en Bretagne, Joël Auvin, alias Nono, nous parle de la Bretagne qu’il aime.

Publié le 12/02/2020
A- A+
  • Une ville

Inzinzac-Lochrist. J’y suis né, dans l’école publique où mes parents enseignaient. J’aime revenir dans cette « montagne » que me fait redécouvrir mon ami Albert Giovanelli. Un lieu chargé d’histoire sociale, politique, sportive, avec les Forges d’Hennebont, fermées en 1966.

  • Un port

Port-Anna, en Séné, en face de Vannes et d’Arradon. On y trouve encore une petite flotille de pêche, côtoyant de vieux sinagots, les bateaux du golfe. Il manquait un bistrot. Ce manque va être comblé très bientôt

  • Un café

Le Corlazo, le café de Conleau, au bord de l’eau, à Vannes. On y a l’impression d’être à la fois dans un pub irlandais et dans un kafénéion d’une île grecque. Tout à côté, la petite plage de Conleau, populaire, animée, où l’on nage dans le courant, qui peut être très fort.

  • Un livre

En Arrée, de Marc Pennec, que j’ai illustré de quelques aquarelles. Très beau texte, sur cette montagne que j’ai enfin parcourue à pied en mai dernier. Un texte poétique, réaliste, lyrique, sur ce coin sauvage, fait de tourbières, de marais, de landes dénudées, de sommets en arêtes humides. C’est à lire en dégustant un whisky tourbé, au coin du feu.

  • Un film

Les galettes de Pont-Aven, pour l’interprétation de Jean-Pierre Marielle, “ peintre maudit ” et très sensuel, fasciné par “ l’origine du monde ” de la douce et jolie Marie, qui était interprétée par Jeanne Goupil.

  • Une rencontre

Per Denez, qui était professeur de breton à l’université de Rennes. Dans les années 1970, il m’a proposé d’illustrer sa méthode de breton, Brezhoneg buan hag aes, en me laissant une totale liberté. C’est avec lui qu’a commencé mon travail d’illustrateur.

  • Une fête

La fête du passage, entre Saint-Armel et Montsarrac, en Séné. Avec quelques copains, on a créé cette fête entre les deux cales, à laquelle participent les Diaouled ar menez et le groupe Taillevent. Gavottes de la montagne, chants de marins... tout le monde danse pendant que les billig chauffent et que la morgate mijote dans les grandes marmites… Le prix des repas permettra de financer un passeur pour tout l’été entre les deux cales !

  • Un plat

La “ chaudrée de l’île ”. C’est un plat de ma composition. Je fais revenir des oignons, avec du lard, puis j’ajoute des pommes de terre et des palourdes pêchées sur la grève de l’île-aux-Moines. Saveurs terre et mer : c’est somptueux !

  • Une musique

L’an dro du premier 45 tours des Diaouled ar Menez, sorti en 1972 ! Quand ils envoyaient ce morceau, dans les festou-noz, c’était le déliresur le parquet ! Les Rolling Stones en étaient jaloux. On entrait tous dans une sorte de transe, un peu comme des derviches tourneurs.

La mini-bio de Nono

1949: Naissance à Inzinzac-Lochrist (56).

1972 : Illustration de Brezhoneg buan hag aes‚ de Per Denez.

1973 : Professeur de philosophie à Carhaix.

1978 : Dessinateur au Canard de Nantes à Brest.

1997 : Début de la collaboration avec Le Télégramme.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés