L’abbaye de Saint-Maurice

L’abbaye de Saint-Maurice

Dans un paysage reclus de pentes boisées et ensauvagées, le cours sinueux de la Laïta sépare le Finistère du Morbihan. Rive droite, au détour d’un méandre de la ria, parsemé de vasières propices à la faune ailée, un portail monumental annonce l’ancienne abbaye de Saint-Maurice.

Bâti sur des terres offertes par le duc de Bretagne Conan IV, un monastère fut fondé en 1177 par le futur saint Maurice, religieux venu de l’abbaye de Langonnet. Au sein d’un vaste domaine, les bâtiments conventuels organisés autour d’une église et d’un cloître accueillent une communauté cistercienne. Au fil des siècles, grange, logis, orangerie et ateliers complètent les lieux. La Révolution disperse les moines et sonne le glas de la présence religieuse. La chouannerie et enfin la Seconde Guerre mondiale achèvent l’outrage du temps.

C’est miracle que nous soient parvenus intacts la salle capitulaire aux délicates voussures, rare témoignage du gothique naissant en Bretagne, le chartrier du XIIIe siècle, la grange, la ferme, l’orangerie et la façade Renaissance de l’abbatiale. Propriété du Conservatoire du littoral depuis 1991, le domaine de cent vingt-trois hectares s’orne de magnolias, séquoias et ifs plusieurs fois centenaires. L’ancienne ferme abrite une exposition consacrée à la vie cistercienne et à l’histoire du site, tandis que dans le grenier, une colonie de chauves-souris a trouvé refuge. Des caméras infrarouges permettent de les observer.

Y aller : depuis Quimperlé par la D 49

Abbaye Saint-Maurice, 29360 Clohars-Carnoët, 02 98 71 65 51

Extrait du hors-série Les 100 merveilles de la Bretagne (été 2017)

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Annick Fleitour
Claudine Glot
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Contenus sponsorisés