Les malouinières

Les malouinières

Enrichis par la course et le contrôle de la Compagnie des Indes, les armateurs malouins s’offrent de grandes maisons de plaisance dans l’immédiate campagne de Saint-Malo. Entre 1650 et la fin de l’Ancien Régime, cette aristocratie marchande fait bâtir une centaine de demeures à l’architecture sobre et symétrique, les malouinières.

Sous les toits pentus aux hautes cheminées et derrière les façades rythmées par le granit des bandeaux de pierre se cachent des intérieurs somptueux. Les demeures soignées, aux beaux parquets et riches lambris, s’enrichissent des trésors rapportés des voyages au long cours. Bois précieux, porcelaines de Chine, carreaux de Delft, marbres de Carrare, Indiennes et soieries composent de fastueux décors.

Parmi les malouinières ouvertes à la visite, on distingue La Chipaudière et Le Bos en Saint-Malo, Le Montmarin en Pleurtuit, sans oublier la séduisante La Ville Bague en Saint-Coulomb. Dans son parc agrémenté d’un jardin à la française, sa chapelle et son pigeonnier, dans la demeure elle-même flotte encore l’esprit de son créateur. Le grand salon au papier peint classé Monument historique, le fumoir, le mobilier d’époque transportent le visiteur aux temps intrépides des “ Messieurs de Saint-Malo ”. 

 

Ouvertes à la visite : Le Bos, Le Puits Sauvage, La Picaudais, La Chipaudière, La Ville Bague, Montmarin

Office de tourisme de Saint Malo : esplanade Saint-Vincent, 35400 Saint-Malo,  0 825 13 52 00

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Contenus sponsorisés