Mégalithes sauvetages miraculeux

Mégalithes sauvetages miraculeux

Barnenez à Plouezoc’h, alignement de menhirs de Monteneuf, chambre funéraire de Larcuste... Il s’en est fallu d’un rien pour que ces sites historiques majeurs ne soient irrémédiablement détruits. Autant de miracles archéologiques.   

© Philipe Erard et Alexandre Lamoureux

Centres d’interprétation, publications, signalisation… depuis quelques années, l’attention portée aux grands monuments mégalithiques bretons est manifeste. Pourtant, certains des plus grands et des plus anciens d’entre eux ont bien failli disparaître il y a quelques dizaines d’années seulement.

Barnenez, le vaisseau de la mort, dont l’ampleur et l’ancienneté plongent les visiteurs dans un étonnement presque sacré, a été sévèrement maltraité au début des années cinquante. Jusqu’alors, le monument, qui s’élevait sur la presqu’île de Kernéléhen, à Plouezoc’h, était flanqué d’un tumulus plus petit. [...] En novembre1954, sur proposition du maire, un entrepreneur de travaux publics à la recherche de remblai détruit le petit cairn. Au début de 1955, il s’attaque au grand cairn, éventrant quatre des onze chambres: l’une d’elles est confondue avec les ruines d’un château médiéval. [...]

À un cheveu du désastre

Encore des dents mécaniques, et le désir d’en finir vite avec des cailloux gênants… À Larcuste en Colpo, un des trois cairns de Min Goh Ru avait déjà disparu quand l’archéologue Joël Lecornec passa là, pour une visite de hasard.[...]

Une opiniâtreté payante

Mais, en 1974, un incendie révèle une partie des pierres oubliées. Joseph Orhan, maire de la commune se met en tête d’obtenir des fouilles. Il sollicite inlassablement la direction régionale des Affaires culturelles. Son opiniâtreté finit par payer. En 1989, Yannick Lecerf commence les fouilles. Une soixantaine de pierres taillées, puis abattues, sont localisées sous l’humus. Huit autres campagnes se succèdent. Quatre cent vingt pierres sont répertoriées, certaines grâce au mécénat d’EDF, plus un atelier de taille avec un menhir brisé encore dans son lit, et ses outils d’extraction. Aujourd’hui, les fouilles sont terminées, soixante-douze menhirs ont été dégagés et trente-neuf repositionnés. Monteneuf s’impose comme un site mégalithique majeur, où la mise en valeur ne nuit pas au paysage et s’accompagne d’animations rigoureuses. Mais les hypothèses sur la cause de la destruction du monument restent toujours en suspens…

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Annick Fleitour
Contenus sponsorisés