Ile aux Moines et île d'Arz, la possibilité des îles

Ile aux Moines et île d'Arz, la possibilité des îles

Amoureux de nature et de solitude, le bout du monde n'est pas loin. Les îles l'hiver, c'est le dépaysement assuré. 

L'île d'Arz

Partir au ski en hiver, c'est un cliché ! Pourquoi pas un voyage sous les tropiques tant qu'on y est ? Pourtant, à quelques minutes de bateau de Vannes, on peut s'offrir un dépaysement pas cher et un voyage dans le temps.

Dans les îles, la belle saison n'est pas celle qu'on pense. En hiver, "les habitants retrouvent un lien de proximité et de tranquillité" assure Philippe Le Bérigot, maire de l'île aux moines. La population de la principale île du Golfe du Morbihan passe de 7 000 résidents en été et 600 en hiver. Et 4 000 pour sa voisine de l'île d'Arz, contre 250 l'hiver. De quoi éviter les bousculades. L'été, les gargotes sont bondées, à tel point qu'aux dires de certaines restaurateurs insulaires, il n'est pas rare que des visiteurs d'un jour regagnent le continent le ventre creux. Dans ces conditions, difficiles de vérifier la réputation d'accueil des îliens. 

En hiver, "les clients sont moins nombreux. On peut discuter avec eux et les conseiller. En été, on n'a pas le temps", témoigne une crêpière de l'île aux moines. Sur les îles du Golfe, on tient à chouchouter la clientèle hivernale. "On prend nos congés et on fixe nos horaires en bonne intelligence entre nous, affirme le restaurateur Eric Le Masne. Il n'y a que trois dimanches dans l'année où aucun commerce n'est ouvert." Presqu'une mission du service public? "Il faut rendre service aux habitants", clame-t-il. Aux habitants, mais aussi aux visiteurs de passage qui, parfois, préfèrent la robinsonnade hivernale aux cortèges interminables sur l'asphalte et les pistes bondées. 

L'île aux Moines

Certes, la principale île du Golfe du Morbihan ne compte que 600 habitants l'hiver. Mais elle n'est qu'à cinq minutes du continent et les liaisons sont nombreuses. Pour les marcheurs, c'est le pied. Pleins de chemins de randonneurs déserts, dans une nature sauvage. Et si vient le coup d'angoisse, un petit coup au café du coin rappelle que des gens vivent ici même l'hiver. 

L'île d'Arz

Un brin moins touristique que l'île aux moines. Arz est aussi plus isolée. C'est un peu un "hameau amélioré" perdu au milieu du Golfe. La nature est sauvage et l'hiver, on a l'impression d'être au bout du monde. A vélo, on a vite fait de quitter la moindre trace de civilisation. Sauf que à Vannes est à quinze minutes en bateau et qu'il y en a un par heure en hiver.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés