Ile-aux-Moines, perle du Golfe

Ile-aux-Moines, perle du Golfe

Plus grande île du Golfe du Morbihan (six kilomètres de long sur trois kilomètres de large), l'île-aux-Moines est également la plus peuplée entre juillet et août.

Une affluence qui en dit long sur les charmes de celle qui est tout simplement baptisée la perle du Golfe.

De Baden, il faut à peine plus de dix minutes pour débarquer dans l'anse du petit port de Lério. Ce dernier abrite des bateaux de pêche et de plaisance, au pied de villas balnéaires néo-gothiques construites à la fin du XXe siècle. De là, à moins d'être un excellent marcheur et de prévoir toute une journée pour en faire le tour, il vaut mieux enfourcher un vélo. Ensuite, le repli dans les terres est conseillé pour s'imprégner du charme de l'endroit.

Un haut-lieu touristique

Repli n'est pas un vain mot sur une île qui accueille chaque jour d'été de 6.000 à 8.000 visiteurs, alors qu'au creux de l'hiver, on compte 610 âmes.

Avec neuf restaurants, quatre bars, sept boutiques, quatorze magasins d'alimentation, deux agences immobilières, quatorze artisans et trois magasins de locations de cycles : la preuve est faite que l'île est un haut-lieu du tourisme morbihannais.

L'île-aux-Moines, qui doit son nom aux moines de Redon, est un petit monde en miniature, avec ses maisons de pêcheurs aux murs blancs et aux fleurs colorées, ses chemins étroits qui enjambent des mini-collines et descendent des mini-vallons, avec des mini-bois de pins qui portent des noms de contes de fées.

Dans le bourg, les ruelles se croisent au gré des habitations, tantôt sentiers, tantôt escaliers.

Mais l'île-aux- Moines, ce sont aussi les mégalithes, la « grande plage », où l'on peut se baigner même à marée basse, son fameux chantier naval spécialisé dans la construction et la rénovation des bateaux à l'ancienne, dans l'anse du Guip.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés