Les moulins à marées du Golfe du Morbihan

Les moulins à marées du Golfe du Morbihan

Une véritable grappe de moulins ceinture le Golfe du Morbihan. Au nombre d'une trentaine, ils se nichent dans de petites anses qui creusent les bords des estuaires. Les moulins sont apparus dès le XIIe siècle sur les côtes morbihannaises. La plupart se sont arrêtés de fonctionner au début du XXe siècle.

Etablis à même l'estran (*), dans un site abrité des vents, les moulins tiraient profit du relief. Entre deux rives rapprochées, les meuniers érigeaient une digue de granit, sur laquelle s'accrochait le moulin. A marée haute, la mer pénétrait par une vanne et remplissait un bassin. Au jusant (*), toute cette eau retournait à la mer, entraînant au passage la roue et la meule à moudre le grain.

Les moulins du golfe sont de construction souvent modeste, excepté le moulin de Pen-Castel, à Arzon. Ce dernier conserve tout son charme, avec ses lucarnes ouvragées et ses corniches soignées. Fondé en 1190, le moulin appartenait alors aux moines de Sarzeau. Le bâtiment actuel date du XVIIe siècle. Il tranche donc avec les autres moulins du Morbihan, dont l'esthétique se rattache plutôt à l'architecture traditionnelle rurale.

A la fin du siècle dernier, l'arrivée du chemin de fer et le développement du réseau routier ont mis en péril les 'minotiers de la mer'. Petit à petit, les meules se sont arrêtées et, en 1936, la loi limitant la production de farine de chaque moulin a donné le coup de grâce à la profession.

Aujourd'hui, les moulins à marée ont été reconvertis en restaurant, brocante ou maisons particulières. A marée haute comme à marée basse, ils constituent une curiosité à ne pas manquer.

* Estran : zone comprise entre la plus haute et la plus basse mer.*Jusant : marée descendante.

Pour découvrir le Morbihan c'est ici

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés