Randonnée - Crozon

Randonnée - Crozon

Faut-il aller plus loin ? Après, c'est l'Amérique... Se dire que l'on est arrivé à la pointe de la terre de France... Face à l'océan, tout devient petit. La barrière semble infranchissable. Mais les hommes ont tout mis en oeuvre pour le dompter ou s'en protéger.

Le sémaphore est un symbole : veilleur, guetteur, protecteur, communicateur, il ne s'oppose pas à la puissance des éléments qui se fracassent sur la falaise. Il les évite. Car cette puissance peut tuer. Le monument des victimes de l'aéronavale le rappelle. Guerriers ou marins, les hommes ont vécu ici, tout au près de cette mer qui les fascine et les domine : les villages de Rostudel et de Kergonan, bâtis en pierres, étaient des maisons de pêcheurs.

Granite, ardoises, volets bleus. Maisons basses qui ne donnent pas de prise au vent. Parce que les tempêtes d'Eole prennent des allures d'Apocalypse. A Kergonan, un moulin témoigne d'un timide apprivoisement.

Rester humble face à la grandeur, aux grands espaces. 50 à 70 m au dessus de l'eau, le rocher à fleur de terre, les falaises dénudées des côtes bretonnes sont un livre de géologie grandeur nature. L'histoire du grès armoricain nous replonge 500 millions d'années en arrière ! Et puis, le regard se porte plus loin, au large : baie de Douarnenez, Cap Sizun, Ile de Sein... l'aventure.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés