Randonnée - La chapelle Sainte Anne

Randonnée - La chapelle Sainte Anne

Circuit peu difficile, pour ne pas dire pas difficile du tout ! la platitude des polders n'a d'égal que la distance énorme qui nous sépare de l'horizon : la Normandie étale sa péninsule à perte de vue tandis que la baie du Mont St Michel n'en finit pas, dominée par la pyramide pointue car Saint Broladre et la Chapelle Ste Anne, ce sont d'abord les environs immédiats du Mont.

Les zones naturelles se succèdent, et notamment la slikke, riche en faune et flore accueillant les milliers d'oiseaux migrateurs. Les pêcheurs à pied trouvent aussi huîtres, coques, couteaux, palourdes et crevettes grises. Les marées remontent en grande quantité des alluvions et sédiments qui s'entassent progressivement pour provoquer inexorablement le comblement de la baie. La légende de l'eau qui remonterait tel un cheval au galop est par trop exagérée.

Néanmoins, il n'est pas rare que l'eau avance à près de 10 km/h (l'équivalent d'un adulte qui court en petites foulées rapides). Moutons, prés salés, salicorne, gabions,... toutes les images traditionnelles sont là. La digue, ou plutôt les digues, érigées d'après les techniques hollandaises ont permis de gagner de riches terres de cultures ou d'élevage.

Au bout de la digue, la chapelle Ste Anne des grèves (ou Notre Dame de la Grève). Edifiée semble-t-il au 11ème siècle, elle avait vocation à mettre les propriétés submersibles sous la protection de la Sainte. Malheureusement, en 1630, elle sera elle-même victime d'une inondation, et reconstruite 50 ans plus tard. Bien que non épargnée par la révolution, elle a franchit les siècles et trône seule près de la base géodésique, lieu de mesure pour les ingénieurs géographes afin de déterminer le plus précisément les cartes d'état major et les altitudes... avant l'arrivée des satellites et de la photo aérienne !