Rennes into the wild

Rennes into the wild

Pas nécessaire de franchir la rocade pour accéder à une nature sauvage. Dans certains espaces verts, on a renoncé aux désherbeurs et laissé la nature faire son oeuvre.

Parc de bréquigny

L’un des plus sauvages de la ville. Le marais, qui borde le ruisseau du Blosne, désormais enterré, est un petit paradis perdu dans une végétation dense. Iris, trèfles d’eau, canards, poules d’eau, ragondins, écureuils dans les arbres… Une impression de bout du monde, surtout quand le givre nimbe le site illuminé d’un pâle soleil hivernal. Seul bémol : le ronronnement permanent de la rocade.

Prairies Saint-Martin

Sur une zone humide de 6 ha, on retrouve des friches d’anciens jardins familiaux, des sous-bois, des ruisseaux… Et quelques habitants qui luttent contre l’aménagement en cours du parc urbain des prairies Saint-Martin et contre leur expropriation. Mais la nature, elle, restera.

La lande du Breil

C’est le secret le mieux gardé de la capitale bretonne. Alors que les dernières prairies de Beauregard disparaissent sous les assauts des tractopelles, l’autre côté de la rocade, toujours rennais, est un havre de paix où s’épanouit une campagne vallonnée, ponctuée de prairies, de sous-bois et de fermes. Des chemins agricoles permettent de se balader tranquillement, en pleine nature, notamment autour des lieux-dits Tesgues et le Grand Breil.

Parc des Gayeuilles

Le plus sauvage des parcs rennais. 1 km2 de bois,de zones humides et de pelouses où s’ébattent des écureuils, des lapins, et même, dans une vaste prairie, des biches en semi-liberté. Cerise sur le gâteau, le parc est doté de plusieurs équipements sportifs qui jalonnent un parcours qui se prête parfaitement au footing.

Canal de l'Ille

Le long des prairies Saint-Martin s’écoule paisiblement le canal. À partir du stade de la Bellangerais, les abords du cours d’eau sont de plus en plus verts. Passé la rocade, le chemin de halage s’enfonce dans la campagne. Prairies, sous bois, champs… En quelques minutes de vélo depuis Rennes, la nature s’épanouit avant l’arrivée sur Saint-Grégoire.

Extrait du mensuel "Un hiver à Rennes" 2018

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés