Suscinio, un manoir devenu forteresse

Suscinio, un manoir devenu forteresse

On vivait bien à Suscinio si l'on en croit ce menu princier de la fin du XIVe siècle. En ouverture : « vinaigrette cretonnée de lard, brouet de canelles et venoison à clou ». « Second mestz » : « paons, signes, hérons, lapperaux au saupiquet, perdriaux au sucre ». « Tiers mestz » : « chapons farcis dedens de crème, pastés de pyjons, chevrotz ». « Quart metz » : « aigles, poires à l'hyporcras, lesches dorées, cresson, gelée ».

© GUILLAUDEAU Donatienne

L'histoire ne dit pas si tout cela était bon pour le cholestérol, mais les ducs de Bretagne qui bâtirent le château de Suscinio soignaient leur confort. Il y avait des latrines à tous les étages. A côté de leur chambre à coucher, ils avaient une étuve pour une toilette bien au chaud. Et, dans la chapelle, ils disposaient d'un oratoire individuel pour se recueillir seuls, tout en bénéficiant de la chaleur d'une petite cheminée.

L'avènement de Jean de Montfort

Suscinio est aujourd'hui un merveilleux témoin de l'architecture spécifique d'un château féodal avec ses douves, ses mâchicoulis, sa cour fermée.

Sa construction a démarré au début du XIIIe siècle. « Il s'agit d'abord d'un manoir qui, agrandi et transformé, devient à la fin du XIVe siècle la grande forteresse que l'on visite aujourd'hui : une cour fermée par deux courtines et deux corps de logis », relate un document du conseil général. « Son emplacement n'a manifestement pas été choisi en fonction d'une quelconque nécessité militaire. La forêt toute proche et les réserves de chasse qu'elle offre paraissaient bien une des raisons d'être de son implantation ».

« A partir de la seconde moitié du XIVe siècle, avec l'avènement de Jean de Montfort, l'ancienne demeure se transforme progressivement en une construction d'une toute autre ampleur : aménagement du logis Est, construction du logis Ouest ».

Des pavements sous la cendre

Aux XIVe et XVe siècles, l'aménagement se poursuit avec salle des banquets et appartements privés. Au milieu du XVe siècle, Suscinio est abandonné par les ducs. François II, père d'Anne de Bretagne, préfère aller vivre à Nantes. Commence alors de déclin. Au temps de sa splendeur, Suscinio abritait 200 personnes : serviteurs, gardes, personnel privé des ducs. Il a révélé aussi un petit Pompéï.

En 1975, à l'occasion de travaux, on a pu retrouver l'intégralité du pavement de la chapelle ducale. Construite en bordure de la douve Sud, cette chapelle avait brûlé mais le sol en avait été conservé pendant plusieurs siècles, sous une couche de cendres. Ces pavements, qui datent du XIVe siècle, ont été démontés pièce par pièce puis restaurés et replacés à l'identique dans deux salles d'exposition.

Classés monuments historiques, ils sont les seuls de cette importance en Europe.

A lire aussi : 4 châteaux et manoirs en Morbihan pour se raconter des histoires ou Le Château de Suscinio SARZEAU

Domaine de Suscinio

Route du Duc Jean V 56370 Sarzeau, Presqu'île de Rhuys, Bretagne, France
Tél. 02 97 41 91 91
site : suscinio.fr

Office de tourisme Sarzeau

Site : sarzeau.fr

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés