Carnac, un site qui a l'avenir devant lui

Carnac, un site qui a l'avenir devant lui

Carnac, un centre à vocation mondial sur le patrimoine mégalithique ? C'est le grand chantier que préside le scientifique Yves Coppens.

Les choses avancent. Peut-être moins vite que prévu, mais elles avancent, comme le répète le comité de pilotage pour la conservation et la mise en valeur des sites mégalithiques de Carnac. Son objectif n'a pas changé. « Nous voulons faire de Carnac un centre à vocation mondiale sur le patrimoine mégalithique reconnu par l'Unesco»,  insiste le préfet du Morbihan, Elisabeth Allaire.

Un comité scientifique cette année

Si les ambitions du projet n'ont pas changé, l'équipe, elle, s'est transformée, avec l'arrivée de deux nouveaux partenaires : le nouveau maire de Carnac, Michel Grall, a profité de l'occasion pour rappeler qu'il était favorable à la mise en œuvre du Groupement d'Intérêt Public Culturel (GIPC) et qu'il allait « continuer à travailler avec Jean-Paul Kilh, sous-préfet de Lorient, chargé du suivi de ce dossier, pour permettre sa mise en œuvre ».

Ce que compte également faire Antoine Lataste qui remplace Laurent Heulot en tant qu'administrateur du site mégalithique. Ancien directeur adjoint de la DRAC des Pays de la Loire, le nouvel arrivant se déclare ravi « de participer à cette démarche innovante dans laquelle s'est engagé l'Etat pour faire de Carnac un site majeur ». Le comité veut faire avancer le dossier, non plus en théorie, mais en pratique.

Trois volets vont être explorés...

  • Le premier concernera le site lui-même, sa préservation, sa valorisation, l'accueil du public et l'animation au sens large.

  • Le volet scientifique est confié au comité présidé par Yves Coppens.

  • Le dernier volet portera, lui, sur la muséographie et la pédagogie du futur projet avec l'intégration à terme, ou pas, du musée de Carnac.

Ces différents thèmes devraient ainsi faire l'objet d'études dans les mois à venir. Elles seront commandées par le GIPC qui fonctionnera avec des fonds dont le montant n'a pas non plus été déterminé. Dans le flou qui règne encore, seules les participations des uns et des autres ont été définies. Ainsi, 45% des moyens du groupement proviendront de l'Etat, 22,5% de la Région, 22,5% du Département et 10% de la commune de Carnac.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés