Phares de Bretagne

Qu'ils soient sur la côte, gardien paisible indiquant l'entrée du port, ou au large, à braver les éléments, les phares nous fascinent. Ar Men, la Jument, Le four ou encore Port-Navalo autant de noms évocateurs de la mer, des marins bretons et du voyage. Ils étaient souvent le dernier bâtiment croisé avant le grand départ. Ces géants de pierre nous rappellent cette relation si particulière entretenue entre l'homme et la mer, à la fois nécessaire et dangereuse.

Le phare en Bretagne est indissociable de l'identité de la région, un tiers des phares du territoire de France y ont été bâtis. Il fait parti du patrimoine et s'inscrit dans les visites incontournables pour comprendre l'histoire bretonne et sa culture. Plus de 70 sont d'ailleurs classés au titre des monuments de France.

Autrefois géré par l'homme, les phares sont désormais tous automatisés. Plusieurs peuvent être visités et offrent à leur sommet une vue imprenable sur la grande bleue. Ils sont parfois accompagnés de musée retraçant leur histoire et celle des veilleurs s'y étant succédé. Un bout de mer les pied sur terre.

 


Trente-quatre années ont été nécessaires à l'édification définitive des 37…
Voir Belle-Ile autrement en prenant de la hauteur, c'est possible sans…
La double tour tronconique signale l'entrée de la Manche du haut des falaises…
Contenus sponsorisés