Le phare du Petit-Minou

Le phare du Petit-Minou

Celui-ci ne maraude pas, il trône, installé sur la côte nord du goulet de Brest...

L'origine bretonne, « min » pourrait signifier bouche, embouchure. Min devient Minou au pluriel. En matière de toponymie, sachons garder quelques prudentes réserves. A l'entrée du goulet se situent la pointe du Grand-Minou et celle du Petit-Minou, au creux duquel se situe l'embouchure, rendant plausible cette origine. Le phare a été construit sur une roche à terre sur la pointe du Petit-Minou.

Sécurisation de la rade

La Marine réclame deux feux d'alignement pour sécuriser l'accès de la rade. Le projet est présenté en novembre 1839 mais il faut attendre quatre ans pour que la décision d'engager les travaux soit signée. Situé dans l'alignement du phare du Porzic, le Petit Minou indique l'entrée en rade de Brest. Haut de 26 mètres par rapport au niveau de la terre, il atteint 34 mètres au-dessus du niveau des hautes mers.

Sa construction en pierres de taille extraites de la carrière de l'Aber-Ildut est supervisée par l'ingénieur des Phares et Balises, Louis Plantier. Ce dernier a participé à la mise en place d'une quinzaine de phares en Bretagne, dont celui du Porzic. Elle se termine en 1848 par la mise en service du phare en janvier. Dans les années 1890, la direction des Phares, sous requête insistante de la Marine, demande à ce que le Petit-Minou soit badigeonné pour le rendre plus visible en navigation de jour.

A l'avant du phare, la tour blanche, probablement un ancien sémaphore, abritait une sirène à brume. Une batterie d'artillerie était installée à la place de la maison des gardiens de phares, qui le surplombe.

Placé sur un terrain militaire, le phare n'est malheureusement pas ouvert au public. Il fut automatisé en 1989.

À découvrir aussi : Phares de Bretagne
Bretagne.com
05/08/2005
Bretagne.com
05/08/2005
Bretagne.com
15/06/2005
Bretagne.com
21/01/2011
Bretagne.com
11/05/2009
Bretagne.com
05/08/2005
Bretagne.com
05/08/2005
Bretagne.com
21/01/2011