L'île de Houat, un "canard" au large de Belle-Ile

L'île de Houat, un "canard" au large de Belle-Ile

A quarante minutes de bateau de Quiberon, Houat offre un dépaysement complet. Une beauté sauvage à découvrir au rythme de l'île. En prenant le temps.

Houat est une charmante île de 288 hectares, de cinq kilomètres de long et de 1,3 kilomètre de large, au large de Quiberon. S?ur jumelle de Hoëdic, petite voisine de Belle-Ile-en-Mer, elle présente une côte plus sauvage au sud avec des falaises entrecoupées de criques tandis qu'à l'est s'étire une magnifique plage de sable fin bordée de dunes de la pointe d'En Tall jusqu'à Er Beg.

Pour la petite histoire, ' Houat ' en breton signifie ' canard ', tandis que Hoëdic, à côté veut dire ' caneton '. Il ne faut pas manquer de faire le tour de l'île en longeant le sentier côtier. C'est le meilleur moyen de saisir toute la poésie des paysages, de la douceur des dunes, aux abrupts rocheux, sans oublier ses magnifiques landes aux couleurs changeantes.

L'économie de l'île se partage entre la pêche, la mytiliculture et le tourisme. Saint-Gildas, port de pêche très actif, comprend 26 unités de caseyeurs et de ligneurs. Le bourg dominant le port offre le charme intime des villages insulaires.

Ses maisons, bâties dans un lacis de ruelles étroites, semblent se regrouper autour de deux placettes. L'église (XVIIIe), également dédiée à Saint-Gildas, rappelle que le saint avait établi un ermitage sur l'île avant de partir fonder l'abbaye de la Presqu'île de Rhuys puisqu'il revint finir ses jours ici en 570.

Lys, avoine, oeillet, immortelle...

L'avifaune et la flore sont particulièrement riches. L'une des fleurs porte même le nom de l'île : le lys de Houat, car on ne la trouve qu'ici, poussant sur les dunes. Goélands, sternes, tadornes vous accompagneront au fil de vos pérégrinations.

Les amateurs d'observation ornithologique auront peut-être la chance de contempler un macareux ou un puffin des Anglais.

Encadrée par deux éperons rocheux, l'imposante et magnifique étendue dunaire de Treach'er Goured abrite une flore spécifique favorisée par un climat doux et une position à l'abri des vents dominants : avoine de jasmin, oeillet des falaises, immortelle jaune, lys de mer.

L'éclosarium Daniel Jouvance, caché au creux d'une vallée, présente le monde de la mer et de l'infini petit.

On peut s'initier aux biotechnologies marines (tél. 02.97.30.68.19).