L'impact économique de la série, Dolmen

L'impact économique de la série, Dolmen

Plus de dix millions de spectateurs se sont branchés, chaque lundi pendant six semaines, devant Ingrid Chauvin, l'héroïne du feuilleton Dolmen, ses comparses, et les somptueux paysages de Belle-Ile (et d'ailleurs). Et une promo en or pour la Bretagne...

Publié le 22/06/2018
A- A+

Notamment pour la plus grande des îles bretonnes qui commence à ressentir les retombées touristiques de cette campagne publicitaire non commandée et qui a pourtant touché plus d'un Français sur six. « Oui, c'est vrai que des gens viennent parce que Belle-Ile a été l'un des lieux de tournage privilégié de Dolmen, explique Hervé Bierjon le directeur de l'office de tourisme de Belle-Ile. Mais ça ne représente pas des proportions énormes. Et puis le feuilleton a été diffusé en début d'été, les estivants avaient déjà planifié leurs vacances d'été. L'effet pourra éventuellement se faire sentir l'année prochaine ».

Ty Kern n'existe pas...

D'ailleurs, bien fûté celui qui s'amuserait à mesurer exactement le nombre de vacanciers qui viennent visiter l'île uniquement parce qu'ils l'ont découverte dans Dolmen. Néanmoins le coup de pub est fait et bien fait. L'office de tourisme n'a pas eu besoin de s'offrir les services de la belle Ingrid Chauvin pour faire la promotion de l'île, TF1 s'en est gentiment chargé. Dommage que la chaîne n'en ait pas profité pour expliquer, avec un peu plus d'insistance, à ses spectateurs que Dolmen n'était qu'une fiction, que Ty Kern n'existe pas et qu'aucun bateau en partance de Belle-Ile ne mène à cette île vraiment magique. Car régulièrement, les employés de l'office de tourisme ont à répondre à ce genre de questions. « On reçoit chaque jour, déclare Hervé Bierjon, plusieurs appels téléphoniques de touristes qui sont à la recherche de menhirs et du phare Carré.  Mais le phare carré se situe au Conquet et au sujet des menhirs nous n'avons que Jean et Jeanne ». Et c'est vrai que ces deux là n'ont pas saigné depuis bien longtemps. Une bonne couverture médiatique. Cette année, Belle-Ile a bénéficié, avec l'émission de Georges Pernoud : Thalassa et la série Dolmen, d'une couverture médiatique très intéressante. Montrer Belle-Ile dans des émissions grand public avec une forte audience, c'est sans doute le meilleur plan de communication qui soit pour vendre les paysages de cette si belle île. D'ailleurs, le prochain éclairage cathodique pour Belle-Ile se fera grâce au téléfilm de France Télévision « À l'ombre d'une étoile », retraçant la vie de la grande Sarah-Bernhardt. Le tournage est en cours...

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés