Béniguet, la nature préservée

Béniguet, la nature préservée

Située dans l'archipel de Molène, Béniguet est l'île la plus proche du continent, la plus grande aussi, avec ses 63 hectares.

Elle se présente sous la forme d'une longue étendue de deux kilomètres, pour 300 mètres dans sa plus grande largeur. L'île a une faune très riche : près de 6.000 couples, des goélands essentiellement, viennent y nicher, de mi-mai à mi-septembre. La flore est aussi bien préservée et présente une réelle diversité.

Depuis 1993, l'accès à son territoire est interdit au public. Dans les faits, le débarquement sur les plages est autorisé, tout comme est toléré le passageà hauteur des habitations, où logent une dizaine de gardes nationaux de la chasse et de la faune sauvage, mais il est rigoureusement interdit de fouler ses terres.

Coquillages datant des périodes glaciaires

Si la partie sud de l'île, la plus haute, est essentiellement rocheuse, avec de petites falaises, une grande dune couvre les deux-tiers du nord. Elle s'est développée sur des amas de galets fossiles et de coquillages datant des périodes glaciaires. L'une des richesses de Béniguet réside dans sa population d'oiseaux marins : près de 6.000 couples, des goélands essentiellement, viennent y nicher, de mi-mai à mi-septembre.

Faune et flore préservées

Ici, la flore est particulièrement bien préservée et présente une diversité dont peu de sites, piétinés par les marcheurs, peuvent se targuer : pourpiers de mer, soudes, joncs, menthe aquatique, séneçon jacobée... tapissent dunes, pelouses et marais. Les lapins y pullulent .

Quant aux eaux de Béniguet, elles abritent de grands dauphins avides de pêche ainsi qu'une colonie de phoques gris, la plus importante de France et la plus méridionale d'Europe.

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Brest et les Abers
Contenus sponsorisés