C'est quoi une grande marée ?

C'est quoi une grande marée ?

Pour briller en société, faire le malin à l'apéro... Bref, pour frimer avec les copains, nous vous proposons LA question absolument essentielle. Alors que les grandes marées sont de retour, on s'est demandé : mais au fait, c'est quoi une grande marée ? Et c'est quoi un coefficient de marée ? 

Allez hop, ni une, ni deux, on enfile les bottes, on attrape l'épuisette et direction la plage pour aller pêcher dans les trous d'eau et gratter les rochers. Et là, pendant qu'on se vide la tête et qu'on remplit notre seau de bigorneaux, nous vient cette étrange question : c'est quoi, en fait, une grande marée ?

Heureusement, Vincent Donato, chef du département marée et courants au Shom (Service hydrographique et océanographique de la Marine), à Brest, vient nous éclairer : "Il y a plusieurs réponses à cette question", commence-t-il. Ben tiens... "Et nous, nous ne parlons pas vraiment de petite ou de grande marée, mais de mortes-eaux et de vives-eaux", poursuit-il. "En période de mortes-eaux, la mer monte peu. En période de vives-eaux, elle monte beaucoup". Pour résumer : vives-eaux = grande marée. Vous suivez ?

L'alignement de la lune et du soleil

Avant d'aller plus loin, rappelons tout de même, pour ceux qui sont au fond de la classe, ce qu'est une marée : c'est la montée (puis la descente) de la mer provoquée par l'attraction lunaire. Et ce sont les phases de la lune qui déterminent les périodes de vives-eaux et de mortes-eaux. "Les vives-eaux surviennent après les pleines lunes ou les nouvelles lunes (c'est-à-dire les nuits sans lune... oui, c'est un peu technique). Les mortes-eaux arrivent au moment des demi-lunes", continue Vincent, notre expert en marée. Les vives-eaux ont lieu deux fois par mois : cela correspond aux deux périodes où la lune et le soleil sont alignés par rapport à la Terre. Il y a donc, pour schématiser, deux grandes marées par mois.

Très bien. Mais ça ne nous dit toujours pas ce qu'est une grande marée... et encore moins un coefficient. "On parle de grande marée lorsque le coefficient est supérieur à 90. Mais ce n'est écrit nulle part. Et c'est à titre indicatif. Il faut savoir que la France est le seul pays à utiliser les coefficients de marée. Ailleurs, on se base le plus souvent sur les hauteurs d'eau", précise Vincent Donato.

La formule Laplace

Et d'où viennent donc ces coefficients ? On les doit à un certain Pierre-Simon Laplace, mathématicien, physicien, astronome et homme politique français. En 1799, il publie "Mécanique céleste", un ouvrage de référence où il évoque différentes méthodes de calcul liées aux planètes et aux marées. Il définit le coefficient 100 qui correspond à la marée de vive-eau qui suit la syzygie (la pleine ou la nouvelle lune) d'équinoxe. C'est le point de départ. Ensuite, sa formule établit une échelle des coefficients s'étalant de 20 à 120. Pour situer, la marée du siècle (la dernière date du 21 mars 2015) a enregistré un coefficient de 119. On n'est jamais allé au-delà.

Mais à quoi correspond un point de coefficient de marée ? "Le coefficient est calculé par le Shom. C'est l'amplitude du marnage (la hauteur d'eau) entre la pleine mer et la basse mer". Après de savants calculs, Vincent Donato nous indique qu'une unité de coefficient de marée correspond à environ 3 cm de hauteur d'eau. Et voilà la réponse !

Brest, référence française

Signalons tout de même au passage que le coefficient de marée pour la France entière est calculé sur la base du port de Brest. Et que c'est là que l'on trouve d'ailleurs le plus ancien marégraphe du monde. En effet, les premières hauteurs d'eau évaluées remontent à 1679, à l'aide d'échelles de marée positionnées dans les cales de radoub. Et dès 1846, un observatoire spécifique entre en action avec un marégraphe mécanique. "Tout ça a pu se mettre en place suite aux premières théories de la gravité qui ont permis de faire le lien entre la lune et la marée", précise Vincent Donato. "D'ailleurs, la lune provoque aussi des marées terrestres !". Oui, mais ça, c'est une autre histoire. Là, on a des bigorneaux à cuire...

Suggestions de recettes issues de produits de la pêche à pied

Coqquillages de l'estran farcis au beurre d'ail, à la noisette et aux amandes
Recette de coquillages de l'estran farcis au beurre d'ail, à la noisette et aux amandes
Chouflotto aux coques et au curry (risotto de chou-fleur)
Recette de la chouflotto aux coques et au curry (risotto de chou-fleur)
Pâté de berniques
Recette du pâté de berniques
Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés