L'île Cigogne et son fort

L'île Cigogne et son fort

Cette petite île rocheuse se situe au milieu de l'archipel de Glénan. Son nom viendrait de la forme de l'île : « seiz kogn » qui signifie sept coins en français. L'île cigogne et son fort sont des choses à voir en Bretagne. 

Elle est presque entièrement occupée par un fort à la Vauban édifié en 1756 pour interdire le mouillage de la chambre à Saint-Nicolas aux corsaires anglais qui guettaient à l'abri des îles l'arrivée des navires au large et avaient ensuite toutes les facilités pour les arraisonner. Le fort a logé jusqu'à 80 soldats dans des conditions très spartiates.

Un repère pour les plaisanciers

Il appartient toujours à l'Etat qui le loue au Centre nautique des Glénan depuis 1950. A la fin du XIXe siècle, il servait de station météo au laboratoire de biologie marine de Concarneau. Aujourd'hui, ce dernier n'en a plus l'usage car Saint-Nicolas est plus facile d'accès et abrite le centre international de plongée, d'où les chercheurs effectuent, durant plusieurs mois de l'année, un suivi de la faune et de la flore.

La tourelle qui surmonte le fort a, quant à elle, été construite au début du XXe siècle pour servir d'amer. Un point de repère encore bien utile aux nombreux plaisanciers qui font escale dans l'archipel.

On dénombre jusqu'à 100 bateaux certains jours de l'été. Sans doute leurs propriétaires sont-ils attirés par la transparence de l'eau due à la présence de bancs de maërl, algue marine calcaire qui, en se décomposant, contribue à la blancheur du sable ?

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés