Château des ducs de Bretagne : dans les prisons de Nantes

Château des ducs de Bretagne : dans les prisons de Nantes

Épargné par les guerres et les révolutions, le château des ducs de Bretagne en impose. Il a traversé les siècles en passant de résidence royale à prison surpeuplée pour devenir à ce qu’il est aujourd'hui : un musée retraçant l'histoire de Nantes. Vous êtes dans l’optique de visiter le château nantais et vous avez bien raison ! Cet article a pour but de vous donner un aperçu de ce que le château a à vous apprendre...

  • Histoire du château des ducs de Bretagne

Construction du château

Le premier château des ducs de Bretagne fut construit au XIIIème sur les ruines de la muraille gallo-romaine du peuple gaulois local : les Namnètes. À l’époque, il prend le nom de château “de la Tour Neuve” et sa construction signifie la volonté des ducs de Bretagne à asseoir leur pouvoir vis-à-vis des comtes de Nantes mais également de l’évêché. Dans la deuxième partie du XVème siècle, le duc François II de Bretagne considère que le bâtiment part en ruine et décide alors d’entamer une reconstruction complète et de nous offrir le château que nous connaissons aujourd’hui : un des plus grands parmi les châteaux ducaux. Il en fit une forteresse ayant pour vocation de se défendre face au roi de France qui souhaitait alors prendre le pouvoir sur les territoires bretons. Malheureusement pour François II, il fut le dernier duc indépendant de la Bretagne…

Le château d’Anne de Bretagne

La cour intérieure du château des ducs de Bretagne est dominé par un château de type Renaissance dominé faite de pierre blanche.
Cour intérieure du château des ducs de Bretagne à Nantes © Jean-Pierre Dalbéra

 

À la mort de François II d’une chute de cheval, sa fille, Anne, devient duchesse de Bretagne. Le château nantais tombe aux mains des français et Anne se voit contrainte de s’unir au roi Charles VIII. Bien que la nouvelle reine ait passé peu de temps à Nantes, Anne de Bretagne n’a cessé de faire embellir le château dans l’espoir qu’un jour, les ducs de Bretagne règnent à nouveau en indépendance.

Résidence royale puis prison

Les couronnements des ducs de Bretagne s’éteignent en 1532, dix-huit ans après la mort d’Anne de Bretagne et sous le règne du roi François Ier. L’union de la France et de la Bretagne est signée et le château des ducs de Bretagne devient officiellement une possession royale ainsi que le lieu de résidence des rois de France lors de leurs visites en Bretagne. Au cours du XVIIème siècle, le château repart à l’abandon. Les intérêts stratégiques des rois de France ne se situent plus dans la région et les gouverneurs et intendants de Bretagne privilégient Rennes. Le château devient alors une prison pour les ennemis du roi, puis, en 1784, un arsenal avant de redevenir une prison pour les ennemis de la Révolution. La réputation des prisons de Nantes est telle que la culture populaire en est venue à propager le chant bien connu : Dans les prisons de Nantes. Cependant, après la fameuse explosion de 1800 causée par des barils de poudre, l’efficacité de la prison est mise à mal. 

Reconversion en musée

Après la première Guerre Mondiale, le château des ducs de Bretagne est délaissé par les militaires et l’Etat revend le site à la ville de Nantes en 1915. Le maire de Nantes, Paul Bellamy, décide en 1924 d’en faire un musée d’art populaire. Lors de la guerre 39-45, le bâtiment est réquisitionné par les Allemands afin d’y établir un centre d’appel téléphonique mais redevient naturellement un musée à la Libération. Aujourd’hui, le château est un musée exposant près de 1 150 objets et oeuvres dont la restauration dans les années 1990 et 2000 a permis aux nombreux visiteurs d'admirer sa gloire d’antan !

  • Musée d’histoire de Nantes

Le musée de Nantes, basé dans le château des ducs de Bretagne, est porté par les nombreux événements qui ont eu lieu dans la métropole au cours de son histoire. En commençant par la construction du château jusqu’à nos jours en passant par le rôle du port de Nantes dans le commerce d’esclaves et la traite négrière. Deux autres grandes thématiques sont également abordées : Nantes dans les première et deuxième guerres mondiales.

Traite négrière à Nantes

 

 Dessin lavé à l’encre de Chine couleur sépia du port de Nantes au dix-huitième siècle. Un petit voilier se trouve au premier plan.
Le port de Nantes au XVIIIème siècle. Dessin lavé à l’encre de Chine.

 

Au-delà du focus fait sur l’implication de Nantes en tant que premier port négrier de France, le musée expose de nombreux documents faisant un état général du Commerce Triangulaire Mondial. Parmi les autres villes portuaires telles Bordeaux, Rouen ou La Rochelle, Nantes a initié à elle seule près de 42% des expéditions de traites au XVIIIème siècle et développé une grande partie de son activité économique autour de l’esclavage. Le musée retrace également le long parcours qu’a nécessité l’abolition définitive de l'esclavage qui s’est acté le 27 avril 1848 dans les colonies françaises.

Nantes dans les Guerres Mondiales

Comme dans toutes les grandes villes de France, Nantes a traversé les deux conflits mondiaux dans la douleur. Lors de la première Guerre Mondiale, les correspondances de soldats partis au front sont exposées tout comme les nombreux documents attestant de la vie des femmes, devant travailler pour l’effort de guerre. Le quotidien des enfants y est également décrit, eux-même abreuvés par la propagande de guerre et nourris par les tickets de rationnement.

En juin 1940 l’heure avance d’une heure à Nantes. La ville est à l’heure allemande durant la Seconde Guerre Mondiale. Le musée expose ainsi les documents faisant état de la collaboration, de la résistance ainsi que la “question juive”. Depuis le début de la guerre jusqu'à la libération de la ville, le musée retrace le quotidien des habitants de l’époque.

Un musée enrichi

En juin 2016, le musée d’histoire de Nantes a enrichi ses expositions. Grâce aux objets personnels des Nantais et des acquisitions de la ville de Nantes depuis l’ouverture du musée dix ans auparavant, les trente-deux pièces composant le musée ont accueilli près de trois cents objets inédits. C’est également en 2016 que les thématiques liées aux deux Guerres Mondiales ont été créées avec l’inauguration de deux nouvelles salles.

  • Horaires du château

Comme toujours, la cour et les remparts sont libres d’accès tous les jours de la semaine de 8h30 à 19h. En période estivale, à partir du 1er juillet et jusqu’au 31 août, vous pourrez rester une heure de plus le soir afin d’admirer le château encore un peu !

La visite du château des ducs de Bretagne se fait entre 10h et 18h du mardi au dimanche. En effet, le château est fermé au public le lundi. En période estivale, du 1er juillet et jusqu’au 31 août, le château est ouvert tous les jours de la semaine et ce entre 10h et 19h.

Tout comme le château, le musée d’histoire de Nantes et ses expositions suivent les mêmes horaires d’ouverture et fermeture.

Il est à noter que le site complet du château des ducs de Bretagne est fermé exceptionnellement quatre fois par an les 1ers janvier, mai et novembre ainsi que le 25 décembre.

  • Contact et accès

 

Plan en deux dimensions du château des ducs de Bretagne à Nantes. Il est coloré selon les époques de construction.
Plan du château des ducs de Bretagne coloré selon les époques de construction

 

Le château des ducs de Bretagne se situe au 4, place Marc Elder 44000 Nantes.

Il est accessible en bus par la ligne 4, à l’arrêt Duchesse Anne mais également par tramway et sa ligne 1, à l’arrêt du même nom. 

En voiture, de nombreux parkings se tiennent à disposition afin d’accueillir les visiteurs. En attendant la rénovation du parking du château, n’hésitez pas à vous garer au parking de la cathédrale, de la cité internationale des congrès, de Baco ou encore de Moulin-Mairie.

Envie de réserver pour un groupe ? Il vous suffit de contacter l’adresse e-mail suivante : groupes@nantes-tourisme.com ou bien d'appeler par téléphone au 02 40 20 60 11.

Les personnes à mobilité réduite peuvent accéder au château ainsi qu’au musée grâce aux installations aménagées. Découvrez le plan d’accès spécifique.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés