Les Bé chargés d'histoire

Les Bé chargés d'histoire

Le Grand-Bé et le Petit-Bé sont indissociables de l'histoire de Saint-Malo (35) et de celle de ses habitants.

Après avoir connu la vie militaire pendant deux siècles, ces deux îlots sont désormais un but de balade pour découvrir la tombe de Chateaubriand et un fort du XVIIe siècle.

Depuis les remparts qui surplombent la baie de Saint-Malo, les promeneurs regardent la mer descendre et découvrir avec douceur le Grand-Bé et le Petit-Bé. Le premier est relié à la plage d'intra-muros par une digue en ciment de plusieurs centaines de mètres, aussi facile d'accès à marée basse qu'horriblement dangereuse à marée montante. Le second, situé en arrière-plan, se rejoint aussi grâce à la chaussée qui relie les rochers.

Chiens de garde à l'entrée de la Cité Corsaire, les deux îles ont été fortifiées par Vauban, pour faire partie de son schéma militaire de défense.

Des travaux d'utilité publique

Le Petit-Bé exhibe toujours en son sommet un bâtiment de 600 m² sur trois niveaux. Un particulier, amateur passionné, a signé un bail avec la ville pour rénover ce fort du XVIIe siècle, abandonné au pillage des promeneurs de passage.

Depuis bientôt trois ans, Alain-Etienne Marcel dédie tout son temps libre et son argent aux colossaux travaux de réfection, qui devraient durer encore une bonne dizaine d'années, pour un coût global d'au moins quatre millions d'euros. Mais, pour cet enfant du pays, le plus important c'est que le Petit-Bé retrouve son aspect originel, avec ses canons pointés vers le large.

« Ce monument a sauvé les Malouins, c'est un témoin qu'il ne faut pas laisser disparaître, mais au contraire ouvrir à tous », explique ce rénovateur de talent.

Une promenade intellectuelle et physique

Une autre page de l'histoire malouine s'est aussi écrite sur le Grand-Bé, au-delà des charges militaires. L'île abrite la tombe de François-René Chateaubriand, qui avait choisi de surplomber la mer dans sa dernière demeure. Ce sont des centaines de visiteurs qui viennent, chaque jour, rendre hommage à l'écrivain breton.

Balade incontournable pour la majorité des touristes, le chemin des Bé est aussi très fréquenté par les habitants du Pays Malouin. Les enfants aiment s'y baigner, les jeunes s'y retrouver à l'abri des rochers et, hiver comme été, on s'y croise, on y cause en profitant de la vue imprenable sur la Cité Corsaire depuis plus de 100 ans.

Il faut dire que le président Félix Faure avait fait passer un décret en 1891 pour que les deux îlots soient offerts à la ville et deviennent « une promenade hygiénique... »

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés