La chapelle du Kreisker et la cathédrale

La chapelle du Kreisker et la cathédrale

En baie de Morlaix, les marins se laissent guider par les trois clochers de Saint-Pol-de-Léon, amers pour la navigation et repères spirituels dans ce pays de Léon (actuel nord-Finistère) autrefois réputé pour sa ferveur religieuse. Mais la cathédrale n’est pas celle que l’on croit. La flèche qui griffe les nuages, la plus haute de Bretagne, est celle de la chapelle Notre-Dame du Kreisker, orgueil gothique des marchands saint-politains.

Dédiée a pol aurelien, un moine gallois devenu premier évêque du lieu au VIe siècle, la cathédrale fut bâtie dans un style gothique normand entre les XIIIe et XVIe siècles. Siège de l’évêché de Léon jusqu’au Concordat de 1801, le sanctuaire compte de nombreux trésors au rang desquels le reliquaire du saint fondateur. La visite dévoile un sarcophage roman, des gisants et tombeaux d’évêques, un maître-autel de marbre noir surmonté d’un original et rare cimborium (sorte de tabernacle aérien), de magnifiques stalles de chêne sculptées, une radieuse rosace du XVe siècle, des orgues du facteur anglais Dallam...

Mais le plus curieux est assurément les boîtes à crânes. Ces petits coffrets de bois en forme d’oratoire recevaient autrefois les “chefs” des défunts lors de l’exhumation des corps destinée à faire de la place sous les pierres tombales. Jusqu’en 1750 en effet, dans l’espoir de gagner plus vite le paradis, les Bretons mettaient un point d’honneur à être enterrés dans l’église elle-même, plutôt que dans le cimetière voisin.

Cathédrale : visites guidées de la SPREV en semaine en juillet et août
Office de tourisme de Saint Pol de Léon : 3, place de l’Évêché, 29250 Saint-Pol-de-Léon, 02 98 69 05 69

Rechercher un hébergement à proximité
À découvrir aussi : Les Incontournables de Bretagne Magazine
Contenus sponsorisés