Menhirs en Bretagne | Les plus beaux dolmens et mégalithes de la région

Menhirs en Bretagne | Les plus beaux dolmens et mégalithes de la région

La Bretagne est réputée pour ses spécialités culinaires, ses paysages magnifiques ainsi que pour sa culture particulièrement riche. Mais c’est également une terre où l’Histoire se mêle aux légendes. Les menhirs, dolmens et autres complexes mégalithiques ont largement alimenté les contes et mythes qui entourent le folklore celte.

Publié le 05/02/2021
Modifié le 08/03/2021
A- A+
Menhirs en Bretagne dressés
© Philippe Erard et Alexandre Lamoureux

Contrairement à l’imagerie populaire selon laquelle les Gaulois auraient été des tailleurs et porteurs de menhirs, il faut remonter quelques millénaires avant la naissance d’Obélix pour retrouver la trace des bâtisseurs.

Les alignements de Carnac : Menhirs du Morbihan

Les alignements de menhirs à Carnac dans le Mobihan
Les alignements de menhirs à Carnac dans le Mobihan

 

Les menhirs de Carnac, dans le Morbihan, sont datés du Vᵉ millénaire avant J.C. et constituent le monument néolithique le plus imposant et gigantesque de la Bretagne. On compte aujourd’hui 2 733 menhirs alignés sur plus d’une dizaine de files le long de 4 kilomètres aux abords de la baie de Quiberon. Il est cependant probable que les alignements de Carnac aient fait en réalité le double de taille.

La plupart des visiteurs viennent pour les alignements de Kermario et du Ménec. L’alignement de Kermario comporte les plus gros menhirs de Carnac. Ces imposants blocs de granit font toujours leur effet en photos ! Le Géant du Manio qui s’y trouve est un menhir de 6 mètres de hauteur qui vaut largement le coup d'œil. 

Menhir du Champ Dolent, à Dol-de-Bretagne

Le Menhir du Champ Dolent, à Dol-de-Bretagne, mesure 9,30 m
Le Menhir du Champ Dolent, à Dol-de-Bretagne, mesure 9,30 m

 

Dans Mémoires d’un touriste, Stendhal se demande « Par quel mécanisme les Gaulois, que nous nous figurons si peu avancés dans les arts, ont-ils pu transporter une masse de granit longue de quarante pieds et épaisse de huit ? Comment l’ont-ils dressé ? »

Comme beaucoup de romantiques et de celtomanes, Stendhal se figurait les menhirs en provenance de l’Antiquité Celte sans jamais imaginer qu’ils purent être bien plus anciens. Le menhir du Champ Dolent est sans doute l’un des menhirs les plus imposants encore debout avec ses 9,30 mètres de hauteur. Situé à la périphérie de Dol-de-Bretagne, en Ille-et-Vilaine, le mégalithe breton et ses 50 tonnes de granit ont alimenté les légendes locales pendant des siècles de christianisation et de folklore.

Dolmen de la Roche-aux-Fées

Dolmen de la Roche-aux-Fées, en Ille-et-Vilaine
Dolmen de la Roche-aux-Fées, en Ille-et-Vilaine

 

Les visiteurs de la Bretagne n’auront pas à aller bien loin ! Le dolmen de la Roche-aux-Fées se trouve en Ille-et-Vilaine, au sud-est de Rennes. Parmi les dolmens en Bretagne, celui de la Roche-aux-Fées est sans doute l’un des plus impressionnants. 

Cette construction étonnamment bien conservée a amené les habitants locaux du 18ᵉ siècle (et probablement avant) à l’appeler comme telle car la petite histoire prétend que les pierres ont été apportées une à une par les fées, comme souvent dans les légendes liées aux mégalithes bretons.

Dans les faits, il s’agit d’un ensemble mégalithique plutôt récent, datant de la fin du Néolithique (entre 3000 et 2500 avant J.C.), qui était recouvert de terre afin d’en faire un tumulus funéraire aligné avec le lever du soleil lors du solstice d’hiver.

Grand menhir brisé d’Er Grah, à Locmariaquer

Grand Menhir brisé d'Er Grah à Locmariaquer en Bretagne
Grand Menhir brisé d'Er Grah à Locmariaquer en Bretagne

 

Notre dernier site mégalithique de Bretagne est le fameux Grand menhir brisé d’Er Grah, également appelé en breton : Men ar hroëc’h (Pierre de la Fée). Située à Locmariaquer, dans le Morbihan, cette immense pierre déchue mesurait autrefois 18,5 mètres de hauteur, sans compter la partie enterrée dans le sol !

Les raisons de la chute du menhir de Locmariaquer ont beaucoup varié : foudre, érosion, brisé par son propre poids… Une hypothèse plus probable que les autres émerge : les différents séismes auraient progressivement fait incliner la pierre jusqu’à la faire tomber et la briser en quatre morceaux. Érigé au milieu du Vᵉ millénaire avant J.-C, le menhir serait tombé à la fin du Néolithique. Il est classé monument historique depuis 1935.

Différence entre menhir, dolmen et mégalithe

Dolmen et menhir sont tous deux des mégalithes : des structures construites et taillées à base de grandes pierres. Mais comment les différencier ? 

« Menhir » provient du breton et signifie « longue pierre ». Un menhir est un monolithe, un bloc de pierre taillé ou brut qui avait pour vocation de servir de repère. Il s’agit d’une des hypothèses les plus probables mais dont on n’est pas encore totalement assuré.

« Dolmen » est également un mot breton signifiant « table en pierre » du fait de la forme du monument. Un dolmen est une structure de plusieurs monolithes disposés horizontalement et verticalement afin de créer le squelette d’une sépulture. En effet, les dolmens étaient autrefois recouverts de terre et mortier, formant alors un tumulus.

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés