L'andouille de Guémené

L'andouille de Guémené

Avec sa célèbre andouille de Guéméné, le Morbihan dispose d'un des mets les plus emblématiques de la Bretagne, n'en déplaise aux Normands. Le sort de cette petite ville est désormais indissociable de son andouille.

6 juin 2015

66 chefs de l'équipe de France de gastronomie arpentent les rues de Guémené- sur-Scorff, commune de 1 200 âmes dans le centre Bretagne. Les toques blanches ne s'attardent pas sur le bâti remarquable tels que les bains de la reine, la porterie du château des Rohan ou les maisons de caractère. Les cadors des fourneaux sont venus ici pour voir la star locale : l'andouille de Guémené.

Avec celle de Vire, cette perle gastronomique est l'une des plus réputées de l'Hexagone. C'est même devenu un produit de luxe, vendu entre 40 € et 50 € le kilo chez les artisans locaux. Comment la reconnaître ? Elle seule présente des cercles concentriques blanc et rose à la coupe. Cette caractéristique est liée à sa méthode de fabrication, avec pour seuls ingrédients des chaudins de porc breton, du sel et du poivre.Sa recette serait garante d'une tradition ancestrale, clament les maîtres charcutiers locaux, qui l'ont reçue pour héritage. Son origine reste pourtant mystérieuse. Les personnes interrogées peinent à définir une date et un lieu pour remonter aux origines de l'emblème de Guémené. On recueille des souvenirs –« il y a toujours eu des andouilles pendues dans les cheminées ici » – et des anecdotes – « c'est un boucher de campagne de Langoëlan qui a commencé ».

Une chose est sûre. Une fois refroidie, l’andouille peut être dégustée en rondelles, froide la plupart du temps, ou chaude, avec une purée de pommes de terre ou une galette de blé noir.

Guéméné-sur-Scorf, elle, est devenue la Rome de la cochonnaille. Organisée en août, sa Fête de l'andouille constitue, depuis 1992, une véritable vitrine. Elles attirent chaque année 25 000 visiteurs. La Confrérie des goustiers de l'andouille de Guémené y défile. Près de 800 chevaliers y ont été intronisés sous l’oeil des objectifs. Les frères Peyron, l'ancien ministre Christian Estrosi, le journaliste sportif Jean-Paul Ollivier ou encore un ambassadeur du Canada comptent parmi ses membres. Guéméné projette même l'ouverture d'un centre hôtelier regroupant les producteurs d'andouille au sein de l'ancien hôpital de la commune, en 2020.

Extrait du supplément du Mensuel du Morbihan

Recette de coquille saint-jacques à l'andouille de guémené, par Ronan Quidu 

Commander de l'andouille de Gueméné 

Contenus sponsorisés