Lieux-dits : Entre kêr et ti

Lieux-dits : Entre kêr et ti

Regardez autour de vous : il y en a partout ! Kergaradec, Keroman, Kerfacile...

Et le mot « kêr » est difficilement traduisible en français. Il n'a pas d'équivalent. Kêr est tout simplement un lieu où il y a de la vie : une maison, une ferme, un hameau, voire même une ville ! Ti signifie également « maison ». La vraie. En dur. Un toit et quatre murs. Mais pour évoquer le foyer, c'est le mot « kêr » qui est employé. Comme les Anglais, qui font la différence entre « house » et « home ». Ces « kêr » et « ti » sont, en tous cas, d'excellents moyens de s'initier à la langue bretonne. Vous verrez, sur les panneaux de signalisation, que « ti » s'accompagne toujours d'un qualificatif : bihan (petit), bras (grand), kozh (vieux), nevez (neuf)... Parfois, c'est le lieu où est implanté la maison qui est précisé : lann (lande), pin (les pins), groaz (une croix, ou un carrefour), brug (bruyère), creac'h (monticule, colline). Voire le nom de l'heureux propriétaire, comme à tymaproperz sur la commune de Guiscriff (ti-mab-Roperz, la maison du fils Roperz).

Kerlaouen ou Kernetra ?

Les noms débutant par Kêr peuvent être aussi passionnants et renseignent souvent sur les lieux : kerhoad (le village au milieu des bois), kergleuz (près du talut), kerveilh (près du moulin), keruhel (en haut, à l'opposé de izel, en bas), kermenez (sur la montagne, même si en Bretagne, tout est relatif...), kerstank (près d'un lavoir, ou d'une vallée. Ok, cela n'a rien à voir. Vous constaterez donc sur place de quoi il est question). D'autres kêr sont encore plus surprenants : kerdidrouz (le hameau calme et sans bruit. Idéal pour les vacances !), Kerlaouen ou kerlevenez (mot à mot : la maison de joie... Je ne me risquerai à aucune interprétation !), kernetra (la maison qui ne vaut rien). Un autre me fait sourire à chaque fois : kêr daou skoed (mot à mot : la maison qui vaut deux écus. Vu l'allure de l'immobilier en Bretagne, c'est une bonne affaire !). Dans ce labyrinthe de Kêr et de Ti, les plus malins auront sûrement remarqué les panneaux « Ti-kêr » dans les villes et villages. Mot à mot, c'est la « maison du village ». Tout simplement la mairie !

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés

...Et pour parfaire vos connaissances en langue bretonne...

PARTENAIRE

Découvrez le coffret des Bretonnismes pour connaître de façon ludique et imagée le breton sous toutes ses formes

Je découvre