Noms de famille : Une leçon d'anatomie

Noms de famille : Une leçon d'anatomie

Avez-vous déjà eu l'idée de jeter un petit coup d'œil sur les boîtes aux lettres de vos voisins ? Non ? C'est bien dommage. Car c'est un excellent moyen de s'initier à la langue bretonne. Le but n'est pas d'espionner leur courrier, mais simplement de regarder leurs noms de famille...

Nombre d'entre eux sont liés au corps : Le Cam (kamm, boiteux), Blevec (blev veut dire les poils, et les cheveux, par extension. Bleveg signifie donc que la pilosité de l'individu est plutôt développée), à l'inverse de Moal (le crâne chauve). Maintenant, regardez vos voisins : ont-ils réellement mérité de tels surnoms ? D'autant qu'il y a pire...

De la tête aux pieds

Certaines personnes se sont vu pointer tel ou tel de leurs membres. Trop grand, trop petit, trop laid, ou trop beau... Allez savoir pourquoi ! Lagadec (lagad : oeil, il louche ?), Pennec (penn : tête, mais aussi extrémité), Garrec (garr, jambe, l'une plus longue que l'autre ?), Skouarnec (skouarn, oreille, étaient-elles décollées ou en feuilles de choux ?), Le Bec (beg, bouche), Dantec (dant, dent. Étaient-elles proéminentes ou en mauvais état ?), Theodec (teod : langue. Parce qu'elle allait bon train ?), Le Corf (korf, corps), Glin (glin : genoux), Troadec (troad : pied. Trop grand, trop petit, trop sale ?). La liste pourrait être bien plus longue. Elle comprend, en effet, la quasi-totalité de notre corps. Notez, de plus, que les bretonnants, avec malice, ont parfois poussé jusqu'aux plus petits détails : Ivinec (ivin : ongle. Parce qu'ils ne sont pas coupés ou pas lavés ?), Bronnec (bronn : sein. C'est inutile de vous faire un dessin...).

Premier ou second degré ?

D'autres traductions, en revanche, ne doivent pas être prises au premier degré ! Prenez Le Ruz, par exemple. Ruz signifie bien « rouge ». Mais il y a peu de chances que cela désigne un visage marqué par le soleil, ou par quelque inclinaison à la boisson (comme il est assez fréquent d'entendre). Il est plus probable que cela montre une inclinaison politique. Tout comme Guen (gwenn, blanc), qui n'exprime probablement pas une résistance particulière au bronzage, mais plus certainement un choix politique, à l'opposé de son précédent voisin. Et voilà. La leçon d'anatomie en breton est à présent terminée. Et votre regard sur vos voisins de palier, il a changé ?

Rechercher un hébergement à proximité
Contenus sponsorisés