Saint-Gildas-de-Rhuys. Le Vert d’O, une histoire d’amour

Saint-Gildas-de-Rhuys. Le Vert d’O, une histoire d’amour
Publié le 18/06/2020
A- A+
Jenna et Jonathan Olliveux ont été récompensés l’an passé d’un Bib Gourmand (photo : Mathieu Pélicart)

Le Vert d’O, c’est d’abord une histoire d’amour. Celle de Jenna et Jonathan Olliveux, 32 ans chacun, mariés et parents de deux enfants. Ils se sont rencontrés en 2003, en BEP cuisine, au lycée Jean-Guéhenno de Vannes, et ne se sont plus quittés depuis. « On travaille bien ensemble et on a pratiquement fait toute notre carrière à deux ». Après un petit détour par le Sud-Ouest de la France, à Souillac (Lot), notamment pour se perfectionner en pâtisserie, le couple a posé ses valises en presqu’île de Rhuys. D’abord comme employés (La Pergola à Penvins et Le Grand Largue à Arzon), avant de créer sa propre affaire en 2011.

Le Vert d’O, c’est un petit restaurant d’une trentaine de couverts avec vue sur l’océan, sur les hauteurs de la plage du Goh Velin. Idéal pour un bon bol d’air frais en apéritif ou en digestif.

Monsieur en salle, Madame en cuisine

Récompensés l’année dernière d’un Bib Gourmand (Les « Bonnes petites tables » du Guide Michelin), Jenna et Jonathan Olliveux ne s’endorment pas pour autant sur leurs lauriers. Ils ont profité de l’hiver pour agrandir la cuisine, domaine de Madame, et refaire la déco de la salle, royaume de Monsieur. « C’est Jenna qui crée les plats, mais je ne manque pas de lui donner mon avis », glisse un Jonathan d’autant plus convaincant pour les défendre ensuite auprès des clients. Outre la carte, écrite à la main par Jenna, trois menus sont proposés : 28 € (20 € deux plats), 38 et 48 €.

« Des produits d’ici, mais aussi d’ailleurs, explique la chef. J’aime apporter une touche d’exotisme ». Notamment avec les mélanges d’épices d’Anne-Françoise Bleher (Le Safran d’Armorique, Pluherlin). Mais aussi avec les légumes, travaillés aussi bien en salé qu’en sucré, comme ces carottes marinées au gingembre et mariées aux fraises et au chocolat. « Je les cuis à l’eau, toujours individuellement, avant de les plonger dans un bain d’eau glacée, pour garder toutes leurs couleurs, leurs saveurs et leurs textures ».

Légumes, fleurs et fines herbes

Une cuisine légère, agrémentée d’herbes et de fleurs, qui sait éviter les excès de matières grasses et de sucre. Au printemps, cela donne un carpaccio de Saint-Jacques aux légumes et sa vinaigrette coco et gingembre, un foie gras cuit au torchon et son jus laqué au poivre de Madagascar, un filet de rouget crémeux d’artichaut et émulsion tandoori, ou encore un demi-pigeonneau cuit au foin et ses pignons.

À souligner, pour terminer : le menu à 12 € adapté aux enfants avec les mêmes produits frais que pour les adultes, le plateau de fromages d’Isabelle et Bruno Ménager (Séné) et la carte des vins de petits producteurs élaborée par Julien Blanchard (Sommelier à la carte, Theix-Noyalo).

Restaurant Le Vert d’O

94 rue du Guernevé, 56730 Saint-Gildas-de-Rhuys. Ouvert du jeudi soir au dimanche soir. 02 97 45 25 25.

Site : levertdo.fr

Contenus sponsorisés